Accueil
Des jeunes niçois sensibilisés à l'entrepreneuriat au féminin
Partager

Des jeunes niçois sensibilisés à l'entrepreneuriat au féminin

Un article rédigé par Stèvelan Chaizy-Gostovitch - RCF Nice Côte d'Azur,  -  Modifié le 9 mars 2021
Ils sont en STMG, ils ne connaissent pas forcément le monde de l'entreprise. Ils découvrent cet univers avec des femmes chefs d'entreprises niçoises.
2021 RCF - La rencontre entre la classe de STMG de Nice et les femmes chefs d'entreprises 2021 RCF - La rencontre entre la classe de STMG de Nice et les femmes chefs d'entreprises

"Curiosité". "Persévérance". "Passion". Des mots qui résonnent à la chambre de commerce et d'industrie de Nice. Trois femmes rencontrent des jeunes niçois en formation STMG pour permettre aux jeunes filles de se projeter, d’avoir des choix d'orientation moins stéréotypés et plus ambitieux. Permettre aux jeunes hommes de voir des réussites au féminin. Développer chez les jeunes l’esprit et l’envie d’entreprendre leur vie professionnelle. Une opération nationale coordonnée par les chambres de commerce et d'industrie, 100 000 entrepreneurs et la FCE France

Pour animer cette matinée, Magali Giraud Romero, Flora Desbrosses et Paule Vera, trois femmes entrepreneures, sont face à 20 élèves de 1ère STMG du lycée Louis Maulnier à Nice, pas toujours rassurés sur leur avenir. Pourtant, Magali Giraud explique qu'il faut "profiter de la jeunesse pour faire des choses, avoir une activité plaisante". Des mots qui ne résonnent pas dans le vide. Le public est attentif. Tant mieux car "avoir un minimum de curiosité" est aussi requis pour entreprendre.

Entreprendre n'est d'ailleurs pas le premier réflexe des étudiants mais ils se posent tout de même des questions. "Quelles connaissances pour faire de l'entrepreneuriat ?" demande une élève. Réponse de Magali Giraud Romero, coach forme et santé: "la confiance en soi, tout ce qui est réseaux, relations également, la pugnacité"

Magali Giraud Romero: 

Avoir envie de faire quelque chose pour soi

Cette rencontre permet aussi aux jeunes femmes de rencontrer cet état d'esprit, cette envie d'être à son compte, d'être libre, de décider. Tout un symbole. Flora Desbrosses, consultante en stratégie social média raconte cette expérience aux élèves. A commencer par les études: "ça m'a permis de m'ouvrir à tous les champs des possibles" dit-elle. Se détacher du statut de salarié à permis à Flora d'avoir "des libertés". Un "sentiment de force" aussi. L'important c'est de "se lever en ayant envie de faire les choses".

Une rencontre qui se veut aussi rassurante. Paule Vera représente les femmes chefs d'entreprises à Nice. Elle rassure les élèves sur l'entrepreneuriat. "On ne part pas forcément de rien, on peut aussi reprendre une entreprise". Les notions de franchises sont aussi traitées. 

"Alors, ça vous fait peur ou ça vous donne envie ?". Silence de timidité dans la salle. Reprise: "La vie est faites d'opportunités qu'il faut savoir accueillir", autant pour les hommes que pour les femmes. Et ça Lisa et Axelle, deux élèves de la classe, l'ont bien compris: 


 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don