Accueil
Des jeunes à la rencontre des évêques de la méditerranée
Partager

Des jeunes à la rencontre des évêques de la méditerranée

Un article rédigé par Sophie Lecomte - RCF, le 5 septembre 2023  -  Modifié le 7 septembre 2023
Carrefour Catholique Des jeunes à la rencontre des évêques de la méditerranée

 

Dans le cadre des Rencontres Méditerranéennes, 70 jeunes de la Méditerranée,  issus de tous horizons, seront invités à rencontrer l’assemblée des évêques. Objectif: partager leurs réflexions sur les défis sociaux, économiques, culturels et religieux qui se jouent en Méditerranée, miroir du monde.

Rencontre avec Maylis, Baptiste et le Père Thomas Meilac dans cette émission. Ils nous partagent leurs attentes pour cette assemblée qui se déroulera le 21 et 22 septembre prochain au palais du Pharo.

 

 

Le Père Thomas Meilac entouré de Maylis et Baptiste à l'occasion des Rencontres Méditerranéennes ©Robert Poulain Le Père Thomas Meilac entouré de Maylis et Baptiste à l'occasion des Rencontres Méditerranéennes ©Robert Poulain

Maylis a 24 ans et elle est orthophoniste. Arrivée en septembre dernier à Marseille, elle s’installe dans le centre près du cours Julien. Loin des caricatures et des clichés véhiculés dans les médias, elle découvre les réalités méditerranéennes de la ville grâce à son métier, son quotidien et sa paroisse. Poussée par son curé, elle cultive de nombreux liens avec les habitants de son quartier.

Une expérience qui lui donne envie de s’engager sur les questions méditerranéennes. Elle fera donc partie du “staff” de l’Assemblée des évêques, chargé de veiller au bon déroulement des échanges et des rencontres.

Les 21 et 22 septembre, elle les attend , non sans une certaine impatience, avec un “coeur ouvert et disponible” pour rencontrer des jeunes du pourtour méditerranéen, qui, s’ils ont en commun la jeunesse et la volonté de s’engager, vivent souvent des réalités à des années lumières, les uns des autres.

 

 

La Méditerranée, une mer, des défis colossaux et surtout des histoires personnelles

 


Baptiste, lui, a 29 ans et une solide expérience dans le milieu associatif marseillais, puisqu’il travaille chez “Massabielle”.

Présente depuis vingt ans dans les quartiers Nord, l’association gère "la Maison Bernadette" et "La Source" qui accompagnent au quotidien les familles dans les quartiers défavorisés et proposent, entre autres, des sorties pour les jeunes et une aide à la parentalité.

 

Il connaît bien la question des migrants puisqu’il a été éducateur pour les MNA, ces migrants mineurs non accompagnés qui arrivent seuls à Marseille, après une traversée de la Méditerranée souvent houleuse et violente, émaillée de deuils et de traumatismes. Il se rappelle de ce jeune subsaharien passé par le Maroc, qui a connu une expérience spirituelle bouleversante, celle du soutien de Dieu alors qu’il est désespéré. Depuis, ce jeune a cheminé dans la foi et a reçu le baptême à Pâques.  

 

J’aime ce mouvement actuel de l'Église qui donne davantage la parole à des laïcs pour montrer que la parole est plurielle, que les expériences spirituelles sont plurielles

 

À Marseille, "l'Eglise a quelque chose à dire au monde"

 

Pour Baptiste, ce sont avant tout ces rencontres personnelles et humaines qui ont creusé en lui le désir de s’engager sur ces questions lors de l’assemblée des évêques. “On a une vision personnelle de ces questions liées à des histoires de vie”, précise-t-il. Il se réjouit aussi que des jeunes laïcs soient impliqués dans les échanges. “J’aime ce mouvement actuel de l'Église qui donne davantage la parole à des laïcs pour montrer que la parole est plurielle, que les expériences spirituelles sont plurielles”.

 


Contrairement à Maylis, Baptiste ne fera pas partie du staff mais sera à la tête d’une équipe de sept jeunes. En tout, 70 jeunes, dont dix marseillais et dix français sont attendus pour rencontrer 70 évêques, dont des évêques latins, greco-catholiques, des patriarches coptes, syriaques ou chaldéens. Un équilibre parfait pour échanger autour de tables rondes pour valoriser l’écoute des situations vécues dans chaque région. Des rencontres que Baptiste attend avec impatience car “l’Eglise est experte en humanité et a quelque chose à dire au monde, une certaine parole de sagesse”, complète-t-il.

 

Des échanges à entretenir au delà des Rencontres Méditerranéennes 

 


Pour le Père Thomas Meilac, prêtre à Marseille et membre de l’organisation des Rencontres Méditerranéennes, les jeunes vont vivre “une expérience tellement forte qu’elle ne les laissera pas indemnes”. Il nourrit de nombreux espoirs pour la suite car ces rencontres ne doivent  pas s’arrêter le 23 septembre. Des liens, des échanges, des réseaux vont se mettre en place pour cultiver la créativité entre jeunes, développer un maillage intellectuel et amical pour consolider cette “mosaïque d’espérance”, si chère aux organisateurs de l’évènement.
 

 

 

Carrefour Catholique Des jeunes à la rencontre des évêques de la méditerranée
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don