Accueil
Des champignons, sous le béton
Partager

Des champignons, sous le béton

Un article rédigé par Johan Fresse - RCF Lyon, le 22 novembre 2023  -  Modifié le 22 novembre 2023

Quand on parle de champignons, on imagine les balades en forêt le dimanche, les arbres aux couleurs de l’automne, un panier en osier sous le bras… et pas forcément à un parking souterrain ! Et pourtant, à Lyon, dans le 8ème arrondissement, un ancien parking désaffecté est devenu une ferme urbaine : les champignons ont remplacé les voitures et une champignonnière bio est née. A l’origine de cette transformation, une start-up parisienne : Cycloponics, qui n’en est pas à son coup d’essai. Après Paris, Strasbourg ou encore Bordeaux, Lyon est devenue la 4ème ville à voir germer ces projets de reconversion de souterrains urbains abandonnés. Des champignons, sous le béton, oui c’est possible ! 
 

Une salle de champignons de Paris - © RCF Lyon - Johan Fresse Une salle de champignons de Paris - © RCF Lyon - Johan Fresse

Une ferme urbaine… 

Rendez-vous donné au 85 avenue Paul Santy dans le 8ème arrondissement de Lyon. Entre la pharmacie et le terrain de football, l’entrée d’un parking souterrain, devenu champignonnière depuis avril dernier, après un an de travaux et de réhabilitation. Benjamin Regnier est ingénieur et responsable du développement pour la start-up dans la région lyonnaise : « On fait trois variétés de champignons : pleurotes, shiitake et champignons de Paris, le tout en bio ». Une dizaine de salles de cultures, réparties dans les 1600m² d’espaces, et dans chacune d’elles, des conditions de cultures contrôlées et extrêmement précises comme le taux d’humidité, constamment surveillée, le taux de Co2 également. Des champignons cultivés, pour être revendus ensuite, à des épiceries sociales, des restaurants. 

…et une pépinière d’entreprises

Cycloponics n’est pas le seul locataire des lieux. Il partage ses locaux avec plusieurs autres structures : un studio de musique, une épicerie coréenne, mais aussi une autre start-up : Pousse d’Or, qui produit des micro-pousses de légumes. Camille Raffier en est la cofondatrice : « Ça avait complètement du sens pour nous en tant que producteurs de venir s’installer ici. C’est un écosystème bénéfique pour l’agriculture urbaine. L’avantage d’être dans un parking c’est qu’on a très très peu de différences de températures et d’humidité. On a une constance qui est très bénéfique pour les plantes ». 
Un premier parking lyonnais, avant la réhabilitation de deux autres dans les prochaines années. Deux projets prévus dans le quartier des Tonkins, à Villeurbanne. 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don