Accueil
Démission et ré-élection en chaîne au conseil départemental du Maine-et-Loire.
Partager

Démission et ré-élection en chaîne au conseil départemental du Maine-et-Loire.

Un article rédigé par RCF Anjou - RCF Anjou,  -  Modifié le 30 avril 2019
Duel feutré lundi midi au conseil départemental. Christian Gillet a voulu ré-organiser la commission. Une formalité administrative pour lui, une scène surréaliste pour l'opposition.
2019 RCF - Conseil départemental du Maine-et-Loire 2019 RCF - Conseil départemental du Maine-et-Loire

C'est peut-être la fin d'une affaire politique à rebondissement.
Souvenez-vous, en mars dernier, Christian Gillet, président du département du Maine-et-Loire prend tout le monde de cours en annonçant sa démission prochaine en plein mandat. Il évoque sa fatigue mais aussi l'envie de passer le relais à une jeune génération d'élus. Déboussolés et pris de court par cette annonce, ses proches collaborateurs le presse de changer d'avis, ce qu'il fera au bout du compte en déclarant vouloir terminer son mandat

Christian Gillet prend néanmoins la décision de modifier la composition de son conseil suite à ce revirement. La première étape de ce nouveau départ se tenait ce lundi au conseil départemental. Une séance extraordinaire était organisé pour élargir la composition de la commission permanente.

Un "non-évenement" pour Christian Gillet.

Le suspense pour la séance de réelection de Christian Gillet a fait long feu puisque sans surprise, il a été confortablement réélu.  Le président du département du Maine-et-Loire enchaîne les victoires, c'est la troisième depuis 2014. Pourtant, ce nouveau succès le laisse de marbre. Pour lui, cette séance extraordinaire n'était qu'une simple contrainte administrative dont il se serait bien passé.

"Le gouvernement ne prévoit pas de modification des commissions permanentes, donc des organes directeurs de la collectivité dans l'intervalle de six ans, sauf démission du président. précise t-il . Pour élargir la commission permanente et le bureau exécutif, j'ai donc été obligé de démissionner pour être candidat aussitôt."

Après ce résultat, la commission va donc évoluer, comme le souhaitait la majorité. Le nombre des membres de la commission passe de dix-sept à vingt-deux, celui des vices-présidents de six à sept personnes. Une question se pose : à quoi servent ces changements?

"C'est pour entériner la fonction de vice-présidente assurée par Régine Brichet qui préside la commission de la culture, de l'éducation et de la citoyenneté. déclare t-il.
Des jeunes conseillers départementaux arrivés en 2015 vont faire leur entrée à la commission permanente, c'est pour préparer l'avenir, chacun le sais."

Une scène "surréaliste" pour l'opposition

Un constat tiré par Christian Gillet, qui n'est pas le même pour tout le monde, en premier lieu pour Grégory Blanc, le chef de file de l'opposition.
Cette session est du jamais vu pour le président du groupe de la minorité qui déplore une perte de temps totale avec cette élection.

"C'est du jamais vu! On assiste à une élection pour avoir le même président, le même exécutif, pour avoir le même projet politique, tout ça reste à l'identique! Et on assiste à une commission pour quoi? Parce que semble t-il, il y a eu la nécessité de distribuer quelques places pour des membres de la majorité."

Un spectacle déplorable de distribution de places en pleine crise des gilets jaunes pour Grégory Blanc qui parle d'une journée de perdue pour rien.
Les prochaines élections départementales sont prévues en mars 2021 et Christian Gillet devrait alors passer la main

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don