Accueil
Débat sur la fin de vie/ Retrait de la statue de Saint Michel et la laïcité
Partager

Débat sur la fin de vie/ Retrait de la statue de Saint Michel et la laïcité

Un article rédigé par Sophie Lecomte - Dialogue RCF (Aix-Marseille), le 23 septembre 2022  -  Modifié le 29 septembre 2022
Questions d'actu Débat sur la fin de vie, et retrait de la statue de Saint Michel et la laïcité

Pierre de Charentenay, prêtre catholique jésuite à Marseille et auteur du livre “la religion excommuniée” aux éditions “chemins de dialogue” et Jean Charmois, paroissien orthodoxe de Saint Hermogène à Marseille reviennent sur le débat de la fin de vie et le rapport français à la laïcité suite au retrait de la statue de Saint Michel d’une place publique des Sables d’Olonne.
 

©Pixabay RyanMcGuire ©Pixabay RyanMcGuire

C’est un avis sans précédent qui a été rendu par le comité consultatif national d’éthique le 13 septembre dernier relançant le débat sur la fin de vie.
Le comité consultatif national d’éthique a donné son feu vert à une éventuelle légalisation de l’assistance au suicide tout en l’encadrant. 
Une décision qui soulève de nombreuses inquiétudes tant du côté des responsables du culte que de l’ordre des médecins, qui par la voix de son président François Arnault a émis jeudi 15 septembre un avis défavorable à l’aide active à mourir. Il a également demandé que les médecins bénéficient d’une clause de conscience si l’euthanasie venait à être dépénalisée.
Quelles seraient les conséquences d’un changement de la loi dans notre société? Que répondre aux tenants de l’aide active à mourir qui voient dans ce geste une forme de compassion? Un sujet d’une extrême complexité sur lequel nous revenons dans cette émission avec nos invités.
 
 
 Dans la deuxième partie de cette émission, nous nous intéressons au retrait de la statue de Saint Michel aux Sables d’Olonne. La décision rendue le 16 septembre dernier par la cour administrative de Nantes, confirme le caractère “religieux” d’une statue de Saint Michel trônant sur une place de la ville, ce qui est interdit par l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905, concernant la séparation des Eglises et de l’Etat.
Présente dans la ville entre 1935 et 2017 dans l’enceinte d’une école privée, la statue avait été déplacée le 6 octobre 2018 et installée sur le nouveau parvis de l’église Saint-Michel. Pourtant selon la cour, « la place sur laquelle la statue a été installée n’est pas un “édifice servant au culte”.
Qu’est-ce que cette décision dit de l’évolution de la laïcité en France ces dernières années? Va-t-on vers une crispation de la laïcité?
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don