Accueil
De nouvelles relations de défense entre la France et l’Australie
Partager

De nouvelles relations de défense entre la France et l’Australie

Un article rédigé par Ronan Le Coz - RCF Finistère, le 1 septembre 2022  -  Modifié le 1 septembre 2022

Le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, et le Premier ministre adjoint de l’Australie et ministre de la Défense, Richard Marles, ont eu un entretien bilatéral jeudi, à Brest. Les relations entre les deux pays se réchauffent après la crise diplomatique de 2021.

Richard Marles, premier ministre adjoint de l'Australie, dans la cour de la préfecture maritime de l'Atlantique, à Brest, le 1er septembre - ©Ronan Le Coz Richard Marles, premier ministre adjoint de l'Australie, dans la cour de la préfecture maritime de l'Atlantique, à Brest, le 1er septembre - ©Ronan Le Coz

Le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, et le Premier ministre adjoint et ministre de la Défense de l’Australie, Richard Marles, ont eu un entretien bilatéral jeudi à Brest, avant d’assister ensemble à un exercice interarmées à bord de la frégate Bretagne. Richard Marles était en France dans le cadre d'une tournée européenne qui l'a conduit également en Allemagne et au Royaume-Uni. Les deux ministres ont affirmé leur volonté de reprendre la coopération dans le domaine militaire, après la crise diplomatique de septembre 2021. La rupture brutale par l’Australie d’un contrat pour acquérir des sous-marins français et la mise en place d’un accord stratégique (appelé Aukus) entre l’Australie, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, sans en avertir Paris, avait entraîné une grave crise diplomatique entre la France et l’Australie.

Réchauffement spectaculaire des relations

« Si cette affaire Aukus nous a fait mal, c'est parce que nous étions entre alliés », a rappelé Sébastien Lecornu à l’issue de l’entretien bilatéral avec Richard Marles. « De manière très directe, il y a une relation d’amitié entre la France et l’Australie. Comme toutes les relations d’amitié, elles ont pu connaître des hauts et des bas. Je crois pouvoir dire que nous sommes dans un réchauffement spectaculaire de ces relations et, au-delà de l’amitié, nous avons aujourd’hui le devoir impérieux de créer une intimité opérationnelle. » Les deux ministres s’étaient déjà rencontrés une première fois en juin, dans le cadre du Dialogue de Shangri-La, à Singapour. Quelques jours plus tard, le 1er juillet, le Président de la République, Emmanuel Macron, avait reçu le Premier ministre australien nouvellement élu, Anthony Albanese.

Prééminence du droit dans les relations internationales

L'autre évolution majeure depuis la crise des sous-marins est géopolitique. L'invasion de l'Ukraine par la Russie le 24 février a rebattu les cartes en matière de défense, selon les deux ministres. Richard Marles y voit un parallèle avec le comportement agressif de la Chine dans le Pacifique et l'océan Indien. « Quand je regarde la France, je vois un pays qui cherche aussi à protéger des relations internationales basées sur des règles, un ordre que la France a d’ailleurs aidé à bâtir. La France et l’Australie veulent toutes les deux un monde dans lequel les disputes sont résolues par référence à la loi, à la raison et à la discussion, et pas par la force. Il y a donc une concordance complète dans nos vues, entre l’Australie et la France, sur la prééminence du droit dans les relations internationales. » Une position que confirme Sébastien Lecornu : « Nous devons défendre notre modèle dans la zone indo-pacifique. » Un agenda opérationnel sera mis en place dans les mois qui viennent. Une visite en Australie du président Emmanuel Macron est également envisagée, peut-être à l’automne, au moment du G20 de Bali. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don