Accueil
Dans les coulisses de la fermeture du circuit des 24 Heures
Partager

Dans les coulisses de la fermeture du circuit des 24 Heures

Un article rédigé par Maximilien Cadiou - RCF Sarthe,  -  Modifié le 17 septembre 2020
Nous vous emmenons dans les coulisses de l'organisation des 24 Heures, notamment autour de la mise en configuration "course" de la ligne droite des Hunaudières
Maximilien Cadiou - Yann Legay coordonne les équipes d'agents autour du circuit des 24 Heures du Mans Maximilien Cadiou - Yann Legay coordonne les équipes d'agents autour du circuit des 24 Heures du Mans

Au Mans, pour les 24 Heures, organiser la course est assez particulier, notamment pour la mise en place du circuit. Ce tracé de 13,626 km est unique en son genre. Il reflète son histoire, bientôt longue d'un siècle.
En effet, depuis la première édition des 24 Heures du Mans, les voitures utilisent des routes habituellement ouvertes aux automobilistes, mais fermées pour l'occasion.

Au fil des évolutions de configuration du circuit, la portion de routes publique est toujours restée présentes pour représenter aujourd'hui environ 70% de la longueur du tracé, soit environ 9 km sur les 13 du tracé.

Afin de transformer cette route en circuit, les premiers mouvement ont lieu environ un mois avant les premiers roulages, traditionnellement, la Journée Test (deux semaines avant la course). Avec les 24 Heures du Mans déplacées au mois de septembre, ce sont quelques aménagements qui ont été mis en place.


© Maximilien Cadiou
 

La majorité reste en place

Il faut toutefois souligner que l'ensemble des dispositifs de sécurité ne sont pas installés pour une semaine de course. En réalité, près de 80% des infrastructures liées à la sécurité du circuit des 24 Heures du Mans reste en place tout au long de l'année. C'est ce qui permet d'ailleurs de se repérer lorsqu'on veut faire un tour du circuit des 24 Heures, sur la partie dite "publique" du circuit, en respectant évidemment les limitations de vitesse imposée par le code de la route !

Dans ces quelques semaines précédent l'épreuve, les service du département de la Sarthe et de l'Automobile Club de l'Ouest (ACO, créateur et organisateur de l'épreuve), interviennent sur le circuit pour différents travaux préparatoire. Yann Legay, qui répond à RCF Sarthe, souligne notamment le fauchage et nettoyage des bernes routes assurés par les agents départementaux quand l'ACO renouvelle le matériel de chronométrage à différents points.

Reste notamment à ajouter les protections pneumatiques permettant d'absorber les chocs en cas de voitures en perdition, mais également les grillages de protection des habitations le long de ces routes départementales. En effet, les riverains sont présents pendant ces 24 Heures du Mans. Enfin, les rails de sécurité sont installés sur les différents points d'accès, que ce soit justement pour les habitations que pour les voies d'accès aux rond-points sur ces différentes portions de route.
 

Une installation en un temps record

C'est une des performances qu'il faut souligner, c'est la rapidité d'action, et le parfait travail en symbiose entre les services départementaux et les prestataires de l'ACO.

Les différentes tâches sont réparties en fonction des compétences de chacun, le tout sans accroc et en un temps reccord.

" Nous fermons le circuit à la circulation à partir de 3h30 du matin, avec l'action combinée des forces de l'ordre sur tous les points stratégiques du circuit, explique Yann Legay, et nous sommes en capacité de livrer le circuit à l'ACO à 6h30 pour le début des épreuve à 8h30".

Si vous faites le calcul, c'est bien trois heures qui sont nécessaires pour couper 9 km de départementales à la circulation et en faire un véritable circuit automobile, répondant aux dernières normes de sécurités.
Cela est notamment possible grâce à des équipes d'expériences et à une mécanique bien rodée du côté des agents départementaux que de l'ACO.
 

"Cette année, nous ne ferons qu'une seule installation"

C'est la conséquence du déplacement de l'épreuve au mois de septembre, mais aussi du resserrement du programme des 24 Heures du Mans.

Habituellement, il faut trois opérations de montage et démontage du circuit des 24 Heures. La première intervient pour la Journée Test des 24 Heures du Mans (deux semaines avant la course), puis un montage le mercredi matin jusqu'à la mi-journée, une réouverture le jeudi soir après les derniers essais qui se terminent à minuit. Enfin, la dernière opération de montage est réalisée dans la nuit de vendredi à samedi, en amont du week-end de course.

Cette année, COVID-19 oblige, l'épreuve se déroule à huis clos et sur quatre jours consécutifs. Dès lors, ce jeudi matin était le seul montage du circuit des 24 Heures et les routes départementales resteront fermées à la circulation pendant les 4 jours, jusqu'à dimanche. Les routes seront rouvertes progressivement à partir de 14h30.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don