Accueil
Contre l'abstention, les catholiques rappellent que "la politique est la plus haute forme de charité"
Partager

Contre l'abstention, les catholiques rappellent que "la politique est la plus haute forme de charité"

RCF, le 4 avril 2022  -  Modifié le 4 avril 2022
L'actu chrétienne Contre l'abstention, les catholiques rappellent que "la politique est la plus haute forme de charité"

Alors que les sondages prévoient un taux d'abstention record, que peuvent faire les catholiques ? Aux citoyens désabusés, ils peuvent déjà rappeler l'importance d'aller voter. Et que, pour l'Église, la politique est "la forme la plus haute de la charité". 

Une moniale des Fraternités monastiques de Jérusalem vote pour le second tour des élections municipales, le 30/03/2014, Paris (75) ©P.RAZZO/CIRIC Une moniale des Fraternités monastiques de Jérusalem vote pour le second tour des élections municipales, le 30/03/2014, Paris (75) ©P.RAZZO/CIRIC

Présidentielle : vers une abstention record ?

 

Ce dimanche 10 avril, 48, 7 millions de Français sont appelés aux urnes pour le 1er tour de l’élection présidentielle. Mais ce scrutin pourrait être marqué par une abstention record. Selon les sondages, un tiers des Français pourraient bouder les urnes.

 

En cause, "le sentiment que voter ne sert à rien", analyse Clotilde Brossollet, auteure du livre "Catholiques de tous les partis, engagez-vous !" (éd. Mame). Et que "le politique ne peut plus rien faire et qu'il vit pour lui-même". Elle rappelle que "les corps intermédiaires auxquels les Français accordent le moins de confiance sont les partis politiques".

 

Les catholiques et la doctrine sociale de l'Église

 

Face à cette crise de confiance, quel rôle peuvent jouer les catholiques ? "Je ne dis pas que nous sommes meilleurs que les autres, répond Clotilde Brossollet, mais nous pouvons apporter quelque chose de différent." D’abord rappeler aux candidats que "la politique est un service avant d’être l’exercice du pouvoir". Et ensuite s’appuyer sur la doctrine sociale de l’Église (DES).

 

Ce que l’on appelle doctrine sociale de l’Église est un ensemble de 14 textes, 14 encycliques dont la plus ancienne date de 1891. Autant de textes du magistère catholiques qui confrontent des sujets de société au message de l’Évangile. Il y est question de justice sociale, de bien commun, de solidarité, de droits de l’homme… La DSE affirme des valeurs fortes mais laisse à chacun une libre façon de les mettre en pratique. Elle attache une importance particulière à l'engagement des chrétiens en politique. 

 

La politique, "la plus haute forme de charité"

 

Pour l’Église catholique, la politique est "la forme la plus haute de la charité", rappelle Clotilde Brossolet. "Il y a les œuvres de de miséricorde, les actes de charité, mais qui se font à l’échelle individuelle, et la politique leur est supérieure parce que justement elle cherche à améliorer les structures en vue de la justice sociale et du bien commun."

 

Dans la conception chrétienne, la politique a même "une dimension eschatologique", explique Clotilde Brossollet. "Une bonne politique contribue à l’économie du Salut, et permet aux hommes de se tourner vers une finalité qui est Dieu. Aujourd’hui ce n’est pas tout à fait le cas mais c’est quand même l’ambition que l’Église donne à la politique !"

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
L'actu chrétienne

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don