Accueil
Conseil régional: les coûts du travail au centre des débats
Partager

Conseil régional: les coûts du travail au centre des débats

Un article rédigé par Julien Urgenti - RCF Lyon,  -  Modifié le 8 février 2017
Réunis en assemblée plénière ce jeudi 9 février 2017, les 204 élus de la région Auvergne-Rhône-Alpes s'exprimeront sur la préférence régionale et la lutte contre le travail détaché.
RCF- Jean-François Debat, vent debout contre les délibérations de Laurent Wauquiez RCF- Jean-François Debat, vent debout contre les délibérations de Laurent Wauquiez

C'était l'une des promesses phares du candidat Laurent Waquiez lors de la campagne des élections régionales en 2015: instaurer une préférence régionale pour l'attribution des marchés de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

L'idée souvent avancée ne s'était pas encore matérialisée dans la politique régionale. Ce devrait être fait avec une délibération permettant la création d'une centrale d'achats régionale au profit des lycées de la grande région.

Une idée qui relève seulement "de l'affichage politique" selon Jean-François Debat, leader de l'opposition socialiste, démocrate, écologiste et apparentés:

"UNE MESURE NAUSéABONDE"

Autre sujet relatif aux coûts du travail: la lutte contre le travail détaché. Si tous les élus ou presque cherchent à limiter l'emploi de travailleurs détachés sur les chantiers publics, la région a décidé d'aller un peu plus loin en imposant la "clause Molière" dans ses prochains appels d'offre. Cette mesure, déjà choisie par les Hauts-de-France ou la région Normandie par exemple, contraint les entreprises travaillant à employer uniquement des ouvriers parlant français.

Cette mesure potentiellement discriminante est jugée "nauséabonde et ambigüe" par Jean-François Debat:

LAURENT WAUQUIEZ A CHANGé D'AVIS SUR LE plombier polonais

Le travail détaché est une conséquence de la directive Bolkenstein régulant le marché des services dans l'Union Européenne. Cette directive a été popularisée en France par l'allégorie du "plombier polonais" utilisée par les opposants au traité de Lisbonne.

A l'époque Laurent Wauquiez était favorable à ce traité. C'est même le gouvernement Sarkozy, auquel il participait en temps que porte-parole, qui a ratifié ce traité en 2007. Force est de constater que depuis, il a changé d'avis sur les "plombiers polonais". 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don