Accueil
Comment porter la Joie de croire, cette année en Haute-Savoie ?
Partager

Comment porter la Joie de croire, cette année en Haute-Savoie ?

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF Haute-Savoie, le 8 septembre 2023  -  Modifié le 8 septembre 2023
Vitamine C, en Haute-Savoie Comment porter la Joie de croire, cette année en Haute-Savoie ?

Le 3 septembre 2023, en présence de 2000 pèlerins au sanctuaire de la Bénite Fontaine, Monseigneur Yves Le Saux a rendu publiques ses orientations pastorales 2023/2024. Une lettre à la fin de laquelle il propose 4 actions concrètes aux catholiques et aux communautés. Explications du père évêque et témoignage de haut-savoyards, qui "portent la joie" à leur manière. 

Table ronde au pèlerinage de rentrée de la Bénite Fontaine ©2023 RCF Table ronde au pèlerinage de rentrée de la Bénite Fontaine ©2023 RCF

Aider chacun à trouver sa réponse 

Emma Sagan était membre de l'équipe pilote des Journées Mondiales de la Jeunesse. Elle s'engage cette année comme chargée de mission à la pastorale des jeunes et des vocations du diocèse, tout en étudiant : "Les jeunes se posent des questions. A la pastorale, je vis la joie de la rencontre. Et la joie d'aiguiller ces jeunes, pour qu'ils osent la rencontre avec Dieu et trouvent leur réponse".

 

Aux premières loges d'une conversion 

André Januel accompagne à Pringy les catéchumènes, ces adultes qui préparent le sacrement du baptême, de la confirmation ou de l'eucharistie : "Les catéchumènes ont des parcours divers. Notre rôle est de les écouter, de les accompagner, de les aider à discerner ce qui leur arrive. Je me sens privilégié d'être aux premières loges de l'action de l'Esprit Saint, à l'œuvre aujourd'hui". 

 

Ne jamais être dans une foi routinière 

Après avoir été confirmée à l'âge adulte, Claudine Mermet est chargée de mission en catéchèse, pour la paroisse de Cluses : "Ma mission m'amène à rencontrer les enfants autant que les familles. Je suis confrontée à leurs expériences spirituelles diverses : cela implique d'accepter d'être chamboulée par la foi des autres. C'est la joie de ne jamais être dans la routine, spirituellement !"

 

La Parole de Dieu nous remplit aujourd'hui 

Colette Barbier anime un groupe de partage de la Parole, sur sa commune de Samoëns : "C'est le plaisir de se rencontrer, de se retrouver. Et la Joie d'être rempli de la Parole de Dieu. La Parole est vivante ! Et nous n'hésitons pas à la proposer à des personnes qui ne vont pas beaucoup à la messe."

 

La fragilité est une richesse 

Patrick Jarreau participe à faire vivre la diaconie (le service du frère) sur sa paroisse du centre-ville d'Annecy : "Ecouter, partager et vivre une expérience avec une personne en fragilité est une richesse !". 

 

 

4 questions à Monseigneur Yves Le Saux, sur ses propositions 2023/2024

 

RCF : Vous proposez que chaque catéchumène soit accueilli dans une famille et aussi de les insérer dans un service paroissial. Ne vont-ils pas croire qu'on leur "met le grapin dessus" ? 

Mgr Le Saux : "Tout dépend de comment vous le faites ! L'idée, c'est qu'ils se sentent utiles, rencontrent des paroissiens. Et que toute la paroisse les connaisse ! Nous aurons de plus en plus de catéchumènes, c'est un enjeu majeur". 

 

RCF : Dans une démarche missionnaire, vous proposez à chaque catholique de partager sa foi et sa joie d'être chrétien. Mais vous invitez aussi les croyants entre eux, au sein des paroisses ou des mouvements, à se dire pourquoi ils sont chrétiens. Quels effets bénéfiques vous en attendez ? 

Mgr Le Saux : "Je suis convaincu qu'il y a un tabou à briser. Si nous le faisons entre nous, cela nous met dans la joie et cela devient naturel. On découvre ses frères autrement. Et on découvre la simplicité et la liberté de dire sa foi. Soyons simples et soyons nous-même : cette simplicité est attendue" 

 

RCF : Troisième idée concrète : fêter son baptême personnellement et en communauté. Nous avons besoin d'une piqûre de rappel ? 

Mgr Le Saux : "Oui, tous les ans ! Derrière cette idée, il y a la conscience de notre vocation baptismale. Le baptême, c'est une bombe atomique ! Nous avons reçu la foi, la charité... C'est génial d'être baptisé, alors fêtons-le pour nous en rappeler". 

 

RCF : Donner la parole aux personnes les plus vulnérables au sein des communautés, c'est un préalable pour les intégrer vraiment, en découvrant aussi leurs richesses ? 

Mgr Le Saux : "C'est vital de se rappeler que nous sommes tous pauvres. Et certains de nos frères, par leurs histoires de vie, nous le rappellent. Si chacun se laisse guider par la providence pour créer une relation avec une personne en fragilité, nous vivrons l'Evangile". 

 
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don