Accueil
Colère des agriculteurs en France : comment sortir de cette situation ?
Partager

Colère des agriculteurs en France : comment sortir de cette situation ?

Un article rédigé par Julien Dezécot - RCF, le 23 janvier 2024  -  Modifié le 25 janvier 2024
S'informer et agir pour l'écologie, avec Sans transition Colère des agriculteurs en France : comment sortir de cette situation ?

Alors que les agriculteurs poursuivent leurs manifestations dans plusieurs villes de France mais également en Europe, en dénonçant les conditions difficiles liées à l’exercice de leur métier et les difficultés à en vivre décemment, nous revenons sur cette actualité avec Julien Dezécot, le directeur de publication du média Sans transition. Une chronique de l'émission Je pense donc j'agis présentée par Melchior Gormand.

Les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques ont organisé, ce mardi 23 janvier dès 6 heures du matin, des points de blocage au niveau des échangeurs de Bayonne et de Pau centre © Quentin Top / Hans Lucas Les agriculteurs des Pyrénées-Atlantiques ont organisé, ce mardi 23 janvier dès 6 heures du matin, des points de blocage au niveau des échangeurs de Bayonne et de Pau centre © Quentin Top / Hans Lucas

Que dénoncent les agriculteurs depuis une semaine ?

Le monde agricole est en tension. Une semaine après les mobilisations, les manifestations se sont poursuivies ce début de semaine en Occitanie. Des blocages ont été organisés autour de Toulouse et Montauban devant la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne) et sur l’autoroute A64.

À l’opposé des revendications des militants écologistes relatives à l’A64, les agriculteurs dénoncent quant à eux les politiques écologiques. En premier lieu la perte des avantages sur le gazole agricole est pointée du doigt notamment par les Jeunes agriculteurs de Haute-Garonne, ainsi que "la problématique de l’accès à l’eau, pour pouvoir irriguer les cultures".

Comment a réagi le gouvernement ?

Pour tenter d’apaiser leur colère, Marc Fesneau, le ministre de l’Agriculture qui les a rencontrés hier avec le Premier ministre, a notamment annoncé un nouveau report du projet de loi d’orientation agricole, afin de l’augmenter d’un volet "simplification".

Parmi les sujets brûlants évoqués figurent les "négociations commerciales" sur les prix de l’alimentation, ainsi que l’accès à l’eau, une des problématique centrale soulevées par les agriculteurs. Marc Fesneau a affirmé lundi 22 janvier qu’il voulait accélérer la construction de réserves d’eau. En Vendée, il a d’ailleurs présenté un fonds de 20 millions d’euros pour améliorer le stockage et l’efficacité de l’irrigation. "Un très mauvais signal", souffle-t-on du côté du collectif Nourrir, qui regroupe des organisations écologiques et paysannes. Plusieurs observateurs du secteur l’affirment, "la transition agroécologique et l’adaptation de l’agriculture au changement climatique semble bel et bien en train de passer à la trappe".

S'informer et agir pour l'écologie, avec Sans transition Colère des agriculteurs en France : comment sortir de cette situation ?

Le regard de Julien Dezécot, du média Sans transition

Dans le numéro de Sans transition ! intitulé La faim justifie les moyens, nous avons exploré la question de la résilience alimentaire des territoires. Autrement dit, notre capacité à produire une alimentation saine et de qualité pour tous, malgré les risques majeurs auxquels nous sommes confrontés.

Pour nourrir sa population, la France a d’abord besoin de préserver ses terres agricoles et les personnes qui les travaillent. D’ici dix ans, un agriculteur sur trois arrivera à l’âge de la retraite, alors qu’une agriculture soutenable devrait être plus intensive en main-d’œuvre qu’en intrants et en machines. Si, à l’heure des élections européennes, la nouvelle politique agricole commune européenne ne nous met pas encore sur ce chemin de transition, certains nous montrent sur le terrain qu’une autre agriculture est possible. Pour cela, changeons radicalement de modèle : place à l’agroécologie.

Stop à l’uniformisation des cultures, aux produits phyto et au lourd travail du sol. Vive l'agriculture régénérative ! Associée à une bonne gestion de l'eau et à une consommation plus végétale et locale, elle seule nous permettra de bien nourrir toute la population à l’avenir et de relever à la fois les défis climatique, écologique et sanitaire. Pour cela, nous avons besoin d’un grand plan de formation pour permettre aux agriculteurs d’adapter leurs pratiques et de réorienter diamétralement les aides. Sur les territoires, les plans alimentaires territoriaux nous permettent que cette voie est possible économiquement et soutenable écologiquement.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don