Accueil
Christophe Béchu, maire d’Angers était l’invité de RCF Anjou, lundi 27 septembre

Christophe Béchu, maire d’Angers était l’invité de RCF Anjou, lundi 27 septembre

Un article rédigé par La rédaction de RCF Anjou - RCF Anjou, le 28 septembre 2021  -  Modifié le 28 septembre 2021
Au cœur de l'Ouest, l'invité Christophe Béchu, maire d’Angers : l'’invité de RCF Anjou ce lundi 27 septembre

Christophe Béchu, maire d’Angers et président d’agglomération, était l’invité de RCF Anjou ce lundi 27 septembre 2021. Création d’un nouveau parti politique avec Edouard Philippe, rénovation urbaine et lutte contre le communautarisme à Monplaisir… Il répond aux questions de Thomas Cauchebrais.

RCF Anjou - Christophe Béchu RCF Anjou - Christophe Béchu

Un nouveau parti politique

L’ancien premier ministre Edouard Philippe lancera son nouveau parti politique au Havre le 9 octobre prochain. « Il a déjà déclaré que ce ne serait pas une lance de rampement présidentielle pour sa propre carrière. Il restera loyal au président » rappelle Christophe Béchu. « L’enjeu c’est de rassembler dans un nouveau parti politique ceux qui se réclament de la droite et du centre mais qui n’ont pas forcement trouvé leur place au sein de la République en marche ou qui ne trouve plus la leur au sein des Républicains ». « La République des maires, que j’ai fondée en 2019, sera un des éléments qui convergera vers le Havre avec des mouvements comme La France audacieuse ou Agir  ». Mais pour l’instant, le maire d’Angers n’en dira pas plus sur l’organisation, les membres et les statuts de ce nouveau parti politique qui n’a pas pour but de faire de l’ombre au parti présidentiel existant. « Il s’agit de proposer quelque chose de nouveau à des élus locaux qui se sentent orphelins et à qui les grands partis politiques ne laissent pas assez d’espace politique pour s’exprimer. C’est vrai chez les Républicains mais aussi chez En marche ».

Non au buzz, place au débat d’idées

Le maire d’Angers fait également partie des 100 premiers signataires de l’appel du journal La Croix à véritable débattre dans le cadre de cette élections présidentielle. « J’aime la politique. Je crois à la nécessité du débat d’idées mais j’observe qu’on est entrain de le dévoyer car on cherche systématiquement le buzz et la meilleure punchline qui fera la une du bandeau déroulant des chaines d’infos en continu. Cette recherche du buzz conduit à privilégier les outrances et les caricatures au débat et au respect. On abime la démocratie à chaque fois qu’on pratique la démagogie plutôt que d’expliquer et de confronter ses idées ». Une sorte de charte des valeurs du bon politicien à laquelle le maire d’Angers souhaite souscrire.

Monplaisir au menu du conseil municipal ce soir

Le maire d’Angers présidera ce soir un conseil municipal délocalisé dans le gymnase du quartier Monplaisir, un quartier en difficulté dont la rénovation urbaine est en cours depuis 2018. L’occasion de faire une point d’étape des travaux et de répondre aux questions des habitants. La lutte contre la communautarisation des quartiers est « un sujet crucial au cœur de nos ambitions ». « La place de l’Europe, rappelle Christophe Béchu, était auparavant un lieu où l’on voyait peu de femmes dans l’espace publique. La mixité n’était pas non plus au rendez-vous. Une des réponses est la construction de commerces au niveau des rez-de-chaussée d’immeubles. Dans ces immeubles, il n’y aura pas que des hommes jeunes comme ce fût le cas au cours des dernières années. Ensuite, l’objectif est de ramener des gens qui travaillent dans ces quartiers. J’ai donc décidé de déplacer là-bas plus d’une centaine d’agents de la ville et de l’agglomération (la direction des bâtiments) pour travailler dans l’ancien foyer de jeunes travailleurs, situé à côté du nouveau poste de police et de la nouvelle ludothèque élargie. Cela apportera du soutien aux commerces où nous veillerons à une certaine mixité également. Nous démolirons aussi des logements sociaux pour repasser en-dessous du seuil des 50% (actuellement il est de 60%). Nous y construirons à la place des logements privés afin d’augmenter la mixité sociale. Des logements sociaux qui seront ensuite construits ailleurs dans la ville, là où il y a des besoins ».

Retrouvez l’intégralité de l’invité de RCF Anjou en haut de la page.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don