Accueil
Cher : Quatre EHPAD dans le collimateur des autorités 
Partager

Cher : Quatre EHPAD dans le collimateur des autorités 

Un article rédigé par Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry, le 16 février 2022  -  Modifié le 17 février 2022
Emissions spéciales Quatre EHPAD particulièrement surveillés dans le Cher

Dans le Cher, 42 maisons de retraite sont contrôlées par le Conseil départemental et l'Agence Régionale de Santé. Dans un contexte de polémique nationale sur la situation dans les EHPAD, les autorités locales veulent rassurer sur la situation dans le département.

La ministre déléguée à l'autonomie des personnes âgées, Brigitte Bourguignon, sera d'ailleurs dans le Cher, ce jeudi 17 février, pour visiter à Bourges le 3ème plus grand EHPAD en France.

Photo d'illustration © Pixabay. Photo d'illustration © Pixabay.

Depuis la publication, fin janvier, du livre Les Fossoyeurs (éditions Fayard) la situation dans les EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) est au cœur de l'actualité. Dans son enquête le journaliste Victor Castanet dénonce les méthodes et les conditions d'hébergement des résidents dans certains établissements du groupe privé Orpea. Dès lors, la ministre déléguée en charge de l'autonomie des personnes âgées, Brigitte Bourguignon, est en première ligne sur le terrain et dans les médias. Et elle se déplace même dans le Cher ce jeudi 17 février pour une visite à l'EHPAD de Bellevue.


4 établissements sont particulièrement sous surveillance


Dans le Cher, 42 établissements, publics ou privés, sont contrôlés par le Conseil départemental et l'Agence Régionale de Santé (ARS). Les autorités assurent ne pas avoir attendu la publication du livre pour être vigilantes sur les conditions de vie de nos aînés : « Il y a des situations qui ne sont pas parfaites et on le sait », explique Bertrand Moulin. Le directeur de l'ARS dans le Cher reçoit deux à trois lettres par semaine sur son bureau.

 

Des signalements qui sont faits par le personnel, les élus locaux ou les familles poursuit le directeur : « Ça peut être "j'ai ma mère ou ma grand-mère qui n'a pas eu de toilette pendant une semaine", mais il peut y avoir des choses qui peuvent sembler plus graves comme "il y a eu de la maltraitance puisqu'elle n'a pas eu ses médicaments" ou encore des choses plus anecdotiques ». Les actes graves restent assez rares d'après Bertrand Moulin : « Des vrais gros signalements, qui viennent s'ajouter à d'autres, on en a deux ou trois par an, qui peuvent être problématiques et qu'on prend en compte directement. »

 

Nous allons passer la journée dans l'EHPAD, nous allons participer au lever, aux soins et aux repas. De façon à vérifier, tout au long de la journée, ce qu'il se passe dans l'établissement.


Inspection surprise


L'ARS et le Conseil départemental l'assurent, toutes les alertes sont prises en compte. S'ils le jugent nécessaire, une enquête va être menée en amont, qui peut donner lieu à une inspection sur place : « Nous arrivons le matin par surprise », détaille Bénédicte de Choulot, vice-présidente du Département en charge des affaires sociales et des personnes âgées. « Nous allons passer la journée dans l'EHPAD, nous allons participer au lever, aux soins et aux repas. De façon à vérifier, tout au long de la journée, ce qu'il se passe dans l'établissement, » explique l'élue. 

 

De gauche à droite : Bénédicte de Choulot, Jacques Fleury et Bertrand Moulin © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.


Ces derniers mois, 4 maisons de retraite sont particulièrement surveillées sur le territoire et devraient recevoir prochainement une visite de contrôle. À l'issue de l'inspection surprise, un rapport est produit qui donne lieu à un plan d'action concerté pour améliorer la situation dans l'EHPAD, charge à l'établissement de le respecter : « Si l'établissement ne respecte pas le plan d'action, ça peut aller jusqu'à une suspension d'autorisation, une fermeture administrative ou une administration provisoire », prévient Bertrand Moulin. « On a quand même un champ à notre portée, sachant qu'évidemment notre but ce n'est pas de le déployer, mais plutôt de faire en sorte que les choses changent », ajoute le directeur

Des rénovations déjà prévues

 

Pour une meilleure prise en charge des personnes âgées, le Département prévoit également des travaux dans les établissements du Cher : « Nous avons déjà planifié cinq rénovations qui auront lieu sur les six prochaines années, de façon à avoir des établissements qui répondent aux attentes des résidents », détaille Bénédicte de Choulot.


Ce jeudi 17 février, la ministre déléguée chargée de l'autonomie des personnes âgées se rendra à Bourges dans la matinée pour visiter l'EHPAD des "Résidences de Bellevue" afin de promouvoir l'action du gouvernement dans le cadre du Ségur de la Santé. Il faut savoir qu'avec plus de 600 résidents, l'établissement berruyer est le troisième plus grand en France. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

© RCF en Berry
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Emissions spéciales

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don