Accueil
Châteaumeillant devrait intégrer le réseau "Villes et Villages des Justes de France"
Partager

Châteaumeillant devrait intégrer le réseau "Villes et Villages des Justes de France"

Un article rédigé par Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry, le 26 janvier 2022  -  Modifié le 27 janvier 2022
Emissions spéciales Châteaumeillant... La petite histoire dans la grande

Châteaumeillant est candidate pour intégrer le réseau "Villes et Villages des Justes de France", qui distingue les communes ayant caché des juifs durant le Seconde Guerre mondiale. Ils étaient plus d'une centaine entre 1940 et 1944. Une cérémonie officielle devrait avoir lieu fin juin.

La mairie de la commune © Ville de Châteaumeillant. La mairie de la commune © Ville de Châteaumeillant.

On ne se trompera pas en disant que Châteaumeillant est sous le feu des projecteurs en ce moment. La petite commune du sud du Cher (moins de 2 000 habitants) a eu le droit à une visite du Président de la République le 7 décembre dernier.

Lors d'un déplacement consacré notamment à la ruralité, Emmanuel Macron était venu assister au Conseil municipal en fin de journée, après un passage par Vierzon et Bourges, avec dans son sillage, une cohorte de médias locaux et surtout nationaux. Emmanuel Macron à la campagne (mais pas en campagne selon lui) a même passé un coup de fil au Président américain Joe Biden depuis le petit bureau du maire... Une anecdote qui fera sans doute sourire longtemps les Castelmeillantais !


Une centaine de juifs cachés à Châteaumeillant


En ce début d'année 2022, Châteaumeillant est de nouveau au cœur de l'actualité, mais dans un tout autre registre. Exit la politique, place à l'Histoire. La commune est candidate pour intégrer le réseau des "Villes et Villages des Justes de France". Créé en 2010 et porté par le comité français de l'association Yad Vashem, il distingue les communes qui ont caché des juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

Une petite histoire dans la grande : « C'est plus de 100 personnes juives qui sont venues à Châteaumeillant » nous raconte le maire Frédéric Durant. « Ils ont été dans un premier temps mis dans des familles, aussi bien parents qu'enfants. Au moment de la suppression de la zone libre (de 1940 à 1942 la ligne de démarcation traverse le Cher, mais Châteaumeillant est du "bon côté"), les enfants ont été séparés des parents. Ils sont allés vivre dans des familles, comme s'ils étaient les enfants de ces familles-là. Ils avaient interdiction de parler à leurs parents s'ils les croisaient dans la rue. »

 

[Les enfants] avaient interdiction de parler à leurs parents s'ils les croisaient dans la rue.


Une situation sans doute terrible à vivre pour les familles, mais qui a été efficace : « Cette attitude, cette protection a permis qu'il n'y ait aucune arrestation pendant tout le temps de la Seconde Guerre mondiale. »

Une « reconnaissance » pour la commune


Intégrer le réseau des "Villes et Villages des Justes de France" serait une  « reconnaissance » pour la commune assure le maire. Une reconnaissance aussi pour Ida Rozenberg-Apeloig. Née en 1937, elle est arrivée à Châteaumeillant au début des années 40 pour se cacher avec sa famille. C'est grâce à son obstination que Châteaumeillant devrait intégrer le réseau : « Oui, tout à fait  ! », confirme le maire qui ajoute « Moi quand je suis arrivé à la tête de la mairie en mai 2020, un des premiers coups de fil que j'ai reçu, ça a été cette dame qui nous a expliqué sa démarche et sa volonté de nous faire intégrer ce réseau. »

 

La plaque de Châteaumeillant © Wikipédia.


C'est un long combat que mène Ida Rozenberg-Apeloig pour la reconnaissance de Châteaumeillant : « Elle est déjà venue en 2004 mettre à titre personnel une plaque sur le Chapitre, en remerciant les Castelmeillantais de leur action. Mais elle a voulu que cet acte de résistance soit connu de tous. »


Châteaumeillant devrait intégrer le réseau des "Villes et Villages des Justes de France" prochainement, reste à finaliser les détails administratifs. Une cérémonie officielle devrait avoir lieu entre le 20 et le 30 juin 2022.

Pour aller plus loin

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don