Accueil
Château du Bas de Champigneulles : un joyaux en péril

Château du Bas de Champigneulles : un joyaux en péril

Un article rédigé par Magali Santulli - RCF Lorraine Nancy, le 9 septembre 2022  -  Modifié le 17 juillet 2023
3 questions à Château du Bas de Champigneulles : un joyaux en péril

Il fait partie des 100 sites retenus pour l’édition 2022 du Loto du Patrimoine. Le Château du Bas de Champigneulles en Meurthe-et-Moselle,  construit au 18e siècle, est aujourd’hui propriété de la commune. Son maire, Valentin Dethou, a de nombreux projets pour continuer à faire vivre l’édifice. Mais il nous explique que le château est aujourd’hui en péril.

Le Château du Bas de Champigneulles a été retenu pour l'édition 2022 du Loto du Patrimoine // © Magali Santulli Le Château du Bas de Champigneulles a été retenu pour l'édition 2022 du Loto du Patrimoine // © Magali Santulli

 

Présentez-nous Le Château du Bas de Champigneulles.  

C'est un bâtiment du début du 18e siècle qui a participé à l'essor de la localité. Il a accueilli à l’époque le duc Léopold 1er de Lorraine et sa cour. Il venait ici en villégiature. Au cœur du bâtiment principal, on retrouve l’élément central qui est l’escalier à double volets. Au-dessus de l’escalier a été peint un plafond en trompe-l'œil, similaire à celui de l’Hôtel Ferraris à Nancy. 

 

Il y a également un parc. 

Tout à fait, pas de château sans parc. Et à Champigneulles, le parc est parfois mieux connu que le château lui-même. Au 18e siècle, on était plutôt sur des jardins à la française. Aujourd’hui, on est dans un parc à l’anglaise, avec des circuits de promenade, des espaces pour les enfants ou un nouveau jardin d’eau que l’on a créé cette année. Ce parc a été classé dans les années 50 pour le protéger de l’urbanisation. Aujourd’hui, il est notre poumon vert. 

 

Par qui et comment est géré le château ? 

C’est un bâtiment public de la collectivité. Nous y accueillons l’école de musique, des locaux associatifs, de la restauration scolaire et du périscolaire. Nous accueillons également les élèves de l’école élémentaire Jean Moulin qui est actuellement en rénovation.

 

Dans quel état est le château aujourd’hui ? 

On ne s’en rend pas compte de l'extérieur, mais de nombreux dégâts ont été causés par des infiltrations. L’eau a abimé la toiture, la façade et même le plafond remarquable. Nous avons des dégradations sur une partie de la charpente. C’est cet état de péril qui nous a incités à rénover en urgence la toiture et la charpente. C’est pourquoi nous avons travaillé avec la délégation lorraine de la Fondation du Patrimoine.

 

Quel est le budget de ces travaux ? 

On  les estime  à 1,2 million d’euros. Le dossier de la Mission Patrimoine porte sur la rénovation de la toiture. Mais ces travaux s’inscrivent dans une requalification plus globale du site qui va se faire sur les dix prochaines années. Pour cela, nous allons investir dix millions d’euros. 

 

Une requalification globale oui, mais pour quoi faire ? 

Dans le cadre de notre Plan patrimoine, nous avons mené une étude en 2021 et consulté les habitants à la fin de l’année sur le devenir de ce site. Nous y projetons trois grandes fonctions : un pôle de la petite enfance, un pôle de la vie associative et culturelle et un pôle événementiel, tourisme et économie.

 

Quel sera l’impact pour la ville en termes d’attractivité ? 

Le lien du château avec sa ville et ses habitants est très fort. La municipalité a donc pour volonté de garder ce bâtiment public et d’y proposer des services publics. Ce qui n’empêchera pas à terme des partenariats avec le privé sur certaines fonctions. Ce château doit vivre et il sera un véritable levier d'attractivité. Cela permettra à la commune et au Bassin de Pompey de rayonner. D’ailleurs, la Mission Bern est un véritable coup de pouce pour nous donner de la visibilité et de la crédibilité.

 

© Magali Santulli © Magali Santulli
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don