Accueil
"C’est ce disciple qui a écrit ces choses; son témoignage ..." (Jn 21, 20-25)
Partager

"C’est ce disciple qui a écrit ces choses; son témoignage ..." (Jn 21, 20-25)

RCF,  -  Modifié le 22 mai 2021
Prière du matin "C’est ce disciple qui a écrit ces choses; son témoignage ..." (Jn 21, 20-25)
"C’est ce disciple qui a écrit ces choses ; son témoignage est vrai" Méditation de l'évangile (Jn 21, 20-25) par Mgr Emmanuel Gobilliard Chant final: "En vérité" par BE WITNESS
andrew-pons-UNSPLASH andrew-pons-UNSPLASH

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus venait de dire à Pierre : « Suis-moi. »
S’étant retourné, Pierre aperçoit, marchant à leur suite,
le disciple que Jésus aimait.
C’est lui qui, pendant le repas,
s’était penché sur la poitrine de Jésus
pour lui dire :
« Seigneur, quel est celui qui va te livrer ? »
Pierre, voyant donc ce disciple, dit à Jésus :
« Et lui, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? »
Jésus lui répond :
« Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne,
que t’importe ?
Toi, suis-moi. »
Le bruit courut donc parmi les frères
que ce disciple ne mourrait pas.
Or, Jésus n’avait pas dit à Pierre qu’il ne mourrait pas,
mais :
« Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne,
que t’importe ? »
C’est ce disciple qui témoigne de ces choses
et qui les a écrites,
et nous savons que son témoignage est vrai.
Il y a encore beaucoup d’autres choses que Jésus a faites ;
et s’il fallait écrire chacune d’elles,
je pense que le monde entier ne suffirait pas
pour contenir les livres que l’on écrirait.
 
Source : AELF

Méditation Mgr Emmanuel Gobilliard

Déjà grâce à l’Evangile d’aujourd’hui, nous voyons l’action de la grâce à l’œuvre dans le cœur de Pierre. Lui qui avait proclamé sa foi, qui était assez prompt à se mettre en scène, à protester parfois, mais aussi à affirmer son soutien à Jésus, lui qui a trahi et qui finalement a humblement accepté de se mettre à genoux, de pleurer pour implorer le pardon et recevoir le don infini de la miséricorde. C’est lui qui aujourd’hui se retourne, presqu’honteux d’avoir été choisi, pour mettre Jean en valeur. On a l’impression que Pierre dit à Jésus : « il le mérite tellement plus que moi ! » Je trouve ce mouvement lui-même, très beau, de simplicité, d’humilité. Pierre pense aux autres tout simplement. Jésus l’invite à ne pas s’inquiéter. Oui tout le monde a sa place dans l’Eglise, et ceux à qui on confie des responsabilités ne sont pas nécessairement les plus méritants, ni les plus aimants, ni les plus saints. Lorsque Jésus semble affirmer que Jean ne mourra pas, il affirme que ce qu’il représente, l’amour, ne mourra jamais, et il dit en substance que nous qui avons reçu des responsabilités dans l’Eglise, nous devons les vivre en nous retournant vers tous ces « saint Jean » de nos paroisses, de nos diocèses, de nos communautés, ceux qui nous rappellent que le plus important, c’est d’aimer, de se donner, de se sanctifier. L’autorité est une autorité de service qui doit mettre les autres en valeur et leur donner leur place. La véritable autorité dans l’Eglise c’est celle de la sainteté. C’est aussi notre responsabilité à tous, pour que l’Eglise grandisse. Qui s’élève, élève le monde ! Nous savons que jamais l’Esprit Saint, donc l’amour, ne manquera dans l’Eglise. Il nous appartient, chacun, de recevoir cet Esprit d’Amour. C’est ce que nous demandons aujourd’hui au Seigneur, à la veille de la grande célébration de la Pentecôte. Oui viens Saint Esprit, viens montrer à chacun combien il est aimé, combien il a sa place dans l’Eglise, combien L’Eglise a besoin de lui, d’elle. Apprends-nous à aimer, à nous donner, à vivre notre mission avec humilité, comme une mission de service, qui ne nous appartient pas mais qui ne peut pas être vécue indépendamment des autres.

Oui, « Viens, Esprit-Saint, en nos coeurs, et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière.
Viens en nous, père des pauvres. Viens, dispensateur des dons. Viens, lumière en nos cœurs.
Consolateur souverain, hôte très doux de nos âmes, adoucissante fraîcheur.
Dans le labeur, le repos ; dans la fièvre, la fraîcheur ; dans les pleurs, le réconfort.
O lumière bienheureuse, viens remplir jusqu’à l’intime le cœur de tous tes fidèles.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don