Accueil
Ce matin c’est champagne !
Partager

Ce matin c’est champagne !

RCF,  -  Modifié le 18 décembre 2018
Chaque mardi Jean-Marie Valentin vous propose sa chronique.
podcast image par défaut

Ce que j’attendais depuis longtemps est arrivé.  Ce matin c’est champagne !

Alors Jean-Marie qu’est-ce qui vous met autant en joie ce matin ?

Ça fait des années que je lis des portraits de dirigeants d’une platitude qui me désole : des études brillantes, un parcours sans faute, une intelligence saluée par tous. Et puis vous savez sur le ton de la confidence, la révélation d’une passion pour l’art contemporain, pour la voile ou pour l’Opéra, véritable moteur de leur action de dirigeant. Ça fait donc des années que je me dis : ce n’est pas possible. Il n’y en a pas un seul pour partager simplement que le moteur de son action c’est le bon Dieu ? Et que sa principale ambition dans la vie c’est de devenir Saint ? Ce n’est quand même pas compliqué. C’est le propre de tout chrétien.

Pourquoi aucun dirigeant objet de ces portraits, n’est en mesure d’en témoigner simplement ?

Du moins quand ils sont en activité. Car il n’y a rien qui m’énerve plus que les dirigeants qui partagent leurs convictions dans un bouqin une fois à la retraite. C’est en responsabilité, au cœur des influences, des pressions et des combats de la vie des affaires qu’il faut professer le sens fondamental de sa vie d’entrepreneur et de dirigeant. Après, ça n’intéresse personne, c’est nul. C’est davantage le témoignage d’un échec que d’une espérance. Mais revenons à ma joie ce matin. Je m’étais dit, la première fois que je lis un portait de dirigeant qui témoigne simplement de ce que sa vie est ordonnée au bon Dieu, je fêterai ça au champagne ! Et ce jour est arrivé Stéphanie ! 

Il y a quelques jours je suis tombé sur un portrait de Pierre-Edouard Stérin, fondateur de Smartbox et investisseur financier dans de nombreuses start up. Je dois d’ailleurs avouer que c’est un portait qui date de mars dernier et qu’il m’avait échappé. Ce portrait nous révèle que de l’échec de plus de 20 projets à une garde à vue qui l’a profondément marquée, Pierre-Edouard a connu des galères nombreuses. Alors, certes il a rencontré des succès formidables avec Smartbox ou la Fourchette - et à cette occasion, il a gagné beaucoup d’argent - mais il connait le prix de ces succès et surtout leur finalité. Car quand le journaliste lui demande ce qui l’anime aujourd’hui, il dit simplement : « Comme tout catholique, ma seule ambition dans la vie est de devenir saint (…) cela oriente l’intégralité de mes actions personnelles ou professionnelles. Le chemin de sainteté est complexe, j’en suis encore loin, mais c’est un driver au quotidien. »

Alors évidemment que Pierre-Edouard est loin d’être Saint. Comme il est évident que les dirigeants qui se passionnent pour la voile sont loin d’être au niveau de la route du Rhum ! Evidemment qu’il y a dans son parcours ou dans certaines convictions qu’il exprime des points qui me laissent perplexe comme son rapport à l’Etat. Mais son ambition est de devenir Saint. Il choisit le Christ comme modèle, l’évangile comme gouvernail, la croix pour se relever de ses échecs. Et il en porte témoignage. Alors ce matin c’est champagne ! Merci Pierre-Edouard ! Que la communion des Saints que nous célébrions la semaine dernière te porte dans tous tes projets.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don