Accueil
Carole Grandjean : revoir le droit de propriété
Partager

Carole Grandjean : revoir le droit de propriété

RCF Lorraine Nancy,  -  Modifié le 17 juillet 2023
3 questions à Carole Grandjean : revoir le droit de propriété
"On a pu constater que certains squatteurs empêchaient des propriétaires de récupérer leur logement", Carole Grandjean, députée LREM en Meurthe-et-Moselle.

Faut-il repenser le droit de propriété ? C’est l’avis de Carole Grandjean. Elle a déposé un amendement au projet de loi d’accélération et de simplification de l’action publique, qui vise à garantir pleinement le droit de propriété. 

ARTICLE 30 TER
L’article 38 de la loi n° 2007-290 du 5 mars 2007 instituant le droit au logement opposable et portant diverses mesures en faveur de la cohésion sociale est ainsi modifié : en cas d'introduction et de maintien dans l’immeuble d'autrui tel que défini aux articles 517 à 526 du Code civil, à l'aide de manœuvres, menaces, voies de fait ou de contrainte, le propriétaire ou le locataire de l’immeuble occupé peut demander au préfet de mettre en demeure l'occupant de quitter les lieux, après avoir déposé plainte, fait la preuve de son droit de propriété ou de son contrat de location, et fait constater l'occupation illicite par un officier de police judiciaire. La mise en demeure est assortie d’un délai d’exécution qui ne peut être inférieur à vingt-quatre heures. Elle est notifiée aux occupants et publiée sous forme d'affichage en mairie et sur les lieux. Le cas échéant, elle est notifiée au propriétaire ou au locataire. Lorsque la mise en demeure de quitter les lieux n'a pas été suivie d'effet dans le délai fixé, le préfet doit procéder sans délai à l'évacuation forcée dudit immeuble, sauf opposition du propriétaire ou du locataire dans le délai fixé pour l'exécution de la mise en demeure.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

image par défaut
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
3 questions à

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don