Accueil
Calédonie
Partager

Calédonie

RCF,  -  Modifié le 3 mai 2018
A l'occasion de la visite présidentielle en Nouvelle Calédonie, Jean Pruvost s'interroge sur le nom de ce territoire.
Pascal Hausherr Pascal Hausherr

Voilà un territoire dont le nom est certes connu de tous, mais la localisation géographique reste à préciser pour quelques-uns d’entre nous : il s’agit donc de cette grande île au cœur de l’Océanie, avec pas loin de 250 00 habitants. Et, de fait, le nom même de Nouvelle Calédonie, bien qu’il soit facile à prononcer, peut laisser perplexe puisqu’il suppose qu’il y ait une ancienne Calédonie, qu’il faut alors pouvoir situer...

Eh bien la Calédonie, qui a bel et bien existé, se trouvait tout près de l’Angleterre, puisque que les Romains appelait autrefois l’Écosse, la Caledonia, la Calédonie en français. Très précisément, la Calédonie, désignait la partie de de la Grande Bretagne, au nord du mur d’Hadrien, puis du mur d’Antonin, édifié sous l’Antiquité, il s’agit en somme du massif montagneux du nord de l’Écosse. Et il se trouve que l’île découverte au cœur de l’Océanie par James Cook en 1774, a été ainsi désignée New Caledonia, Nouvelle Écosse, en hommage à son père écossais. Puis de l’île initialement découverte on est passé à l’archipel tout entier.

Cela étant, d’où vient le mot Caledonia ? Sans aucun doute, du nom de la tribu, les Calédones, mot fondé sur l’adjectif caled, dur, qu’on retrouve en breton et en gallois, avec le même sens. Ainsi en Gaule, y avait-il la tribu des Calètes, comprenons des durs. Quant au suffixe -one ajouté à caled, on le trouve chez nombre de peuples celtes, les Ligons, les Santons, les Pictons, etc. Découvert par Cook, l’archipel sera ensuite annexé à la France en 1853 par Napoléon III pour y fonder notamment un colonie pénitentiaire. Il y aura des révoltes par la suite et depuis 1998 un statut particulier, prévoit un transfert progressif des compétences, vers une pleine souveraineté de la Nouvelle Calédonie.

Et puis il y a la population autochtone : « canaques », que l'on écrit plutôt aujourd’hui « kanaks » pour les dissocier d’un sens péjoratif qu’a eu le mot dans les années 1900. Attesté depuis 1867 dans la langue française, c’est un mot polynésien qui signifie « homme ». De manière familière on parle aussi des « caldoches », mot apparu en 1960, pour désigner les Européens de Nouvelle-Calédonie. Et Caldoches et Canaques sont les Calédoniens ou Néocalédoniens. Et oserais-je dire que les Calédoniens sont nickel… Non, ce serait bien familier, mais ce qui est sûr c’est que le nickel est un bel atout de la Nouvelle Calédonie.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don