Accueil
"Ça devient fou!”, les Clermontois dépités face au prix des courses
Partager

"Ça devient fou!”, les Clermontois dépités face au prix des courses

Un article rédigé par Hadrien Barrau - RCF Puy de Dôme, le 29 août 2022  -  Modifié le 10 janvier 2024
Informations locales Le prix des courses s'envolent à Clermont

Sur le parking d’une grande surface dans le quartier de Croix de Neyrat, les consommateurs conçoivent maintenant les courses comme une corvée. Il faut dire qu’en juillet l’inflation a bondi à 6% sur an. Une hausse des prix qui inquiète en cette rentrée. 

 

© Stocklib / kwangmoo © Stocklib / kwangmoo

Les caddies remplis à ras bord semblent loin désormais. Comme le présage Emmanuel Macron, “le temps de l’abondance est fini”. Sur le parking, il sont nombreux à venir faire leurs courses, mais peu ressortent avec un caddie, place au sac maintenant. Et quand les chariots passent les portes, ils ne sont que peu remplis. 

 

Une situation qui en inquiète plus d’un. Gilles, retraité accuse le coup : “J’ai payé 58€ et j’ai presque rien… C’est de la folie” déclare-t-il regardant plusieurs fois son ticket. Lui qui déclare “faire attention” ne trouve pas non plus d’issue dans les grandes surfaces discount. “Avant, j’en avais entre 40 et 50€, maintenant je monte à 70!”

 

Difficile de rogner sur les loisirs

 

Le volume des courses qui diminue et les prix qui augmentent, c’est également le constat de Maryline, 46 ans. Elle est venue avec ses deux ados. Elle se dit effrayée pour les prochains mois : “On fait attention à chaque fin de mois, et puis en ce moment avec les enfants s’ajoutent les courses de rentrée en plus du reste, mais il faut compter les à-côtés, les sorties…” 

 

Effectivement, la part consacrée aux loisirs risque de souffrir dans les prochains mois. Pour Marilyne, c’est parfois un crève-cœur : “ le plus difficile c’est de renoncer à faire plaisir aux enfants, ça fait mal de se dire qu’on ne peut pas leur faire plaisir.”

 

Cette anxiété risque de ne pas aller en s’arrangeant. En effet, l’INSEE prévoit une hausse des prix à 7% en 2023, soit 1% de plus qu’actuellement. Il faut voir maintenant si les mesures de la loi pouvoir d’achat votée cet été auront un impact sur la hausse des prix.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don