Accueil
Bruno Cautres
Partager

Bruno Cautres

RCF,  -  Modifié le 27 juin 2021
Les enjeux des élections législatives, avec le politologue et chercheur au CNRS Bruno Cautres.
podcast image par défaut

Après une élection présidentielle serrée, les 577 députés de l'Assemblée Nationale devront être désignés les 11 et 18 juin prochain. La question est de savoir si En Marche ! Obtiendra une majorité. Emmanuel Macron a respecté sa promesse de renouvellement politique des députés choisis. Bruno Cautres estime qu'il s'agit d'un séisme politique, et prédit que le mouvement créé par Emmannuel Macron il y a un an obtiendra au moins une majorité relative. 

 

Une volonté de renouvellement du personnel politique

Bruno Cautres estime que la demande de renouvellement des partis politique est très importante de la part des français.  Un renouvellement d'autant plus attendu dans une France marquée par la défiance vis-à-vis des politiciens traditionnels. Cette "tendance de fond" pour Bruno Cautres est amplifiée par la volonté du Président de la République d'incarner le renouveau. De nombreuses figures importantes de la vie politique ont ainsi choisi de ne pas se représenter, et d'autres pourraient être éliminées. 

Pour l'instant pas de faux pas, mais le gouvernement doit s'atteler à la réforme délicate du Code du Travail. Fort du score qu'il a obtenu, Emmannuel Macron n'a cependant pas un blanc-seing pour gouverner, et devra utiliser tous les outils à sa disposition, pour éviter de créer de très fortes tensions. Emmannuel Macron devra donc composer avec le parlement et la population. 

 

L'opposition des Républicains, du Front National et du Parti Socialiste

Bruno Cautres estime que les Républicains sont ceux qui ont le plus de chances de mettre En Marche ! en mauvaise posture. Le parti de droite peut s'appuyer sur la nomination de l'un des leurs, Edouard Philippe, à la tête du gouvernement. Les Républicains vont de toutes façons devoir se recomposer après les législatives, et se positionner en force principale d'opposition.

Le Front National va continuer de chercher à incarner la défense des faibles. De leur côté, les socialistes sont dans une "opération survie" . Pour le politologue, le Parti Socialiste n'est plus le parti dominant de la gauche française qu'il a été pendant les dernières décennies. Il y aura en tout cas pour le PS une obligation de se renouveller. 

Le gouvernement victime de ses divisions ? La variété des profils choisis au sein du gouvernement et les oppositions économiques et sociales qui le traversent pourraient mettre en difficulté En Marche !, mais pour Bruno Cautres, cela aura lieu après les élections. 

 

 

 

 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don