Accueil
RCF Bretagne : les élections législatives en cinq chiffres

Bretagne : les élections législatives en cinq chiffres

Un article rédigé par Julie Rolland - RCF Bretagne, le 28 juin 2024  -  Modifié le 7 juillet 2024
GRAND INVITE REGIONAL Jean-Luc Richard : "autant de votes par procuration, pour des élections législatives, c'est totalement inédit"

Le dimanche 30 juin se tient le premier tour des élections législatives convoquées après la dissolution de l'Assemblée nationale. Résumé de ce scrutin à venir dans notre région à travers cinq chiffres à retenir.

En 2022, 321 candidats étaient en lice au premier tour des législatives en Bretagne. Ils sont cette année, 171. © Julie Rolland En 2022, 321 candidats étaient en lice au premier tour des législatives en Bretagne. Ils sont cette année, 171. © Julie Rolland

171

En Bretagne, c'est le nombre de candidats en lice pour ce premier tour des législatives, cette année. Rien à avoir avec les 321 sur la ligne de départ en 2022. Il faut dire que cette fois-ci la campagne a été express ; seulement deux semaines.
Quels impacts pour ce premier tour à venir ? Le regard du politologue Jean-Luc Richard : "En moyenne, chaque candidat aura un score plus élevé puisqu'il y aura moins de répartition des suffrages. Cela peut favoriser les triangulaires. [...] Marginalement, cela peut démotiver quelques électeurs parce qu'ils ne pourront pas voter selon leur réelle préférence au premier tour. Et puis le contexte national fait que les gens sont incités à voter, et à voter utile".
 

53.3%

C'est le taux de participation en Bretagne lors du premier tour des dernières législatives. Un taux qui était déjà en baisse par rapport aux précédents scrutins similaires. Il était de 55.7 % en 2017 et de 61.6 % en 2012 dans notre région.
Le choc provoqué par l'annonce de la dissolution de l'Assemblée nationale et le délai restreint jusqu'au scrutin, ont abouti à de nombreuses demandes de procurations.
"Tout indique qu'un grand nombre de personnes vont voter par procuration. [...] Cela aura un effet sur la participation, c'est du jamais vu. Je crois qu'il n'y a qu'aux élections présidentielles où l'extrême droite est au second tour qu'on a vu de tels niveaux de vote par procuration. Pour des élections législatives, c'est inédit !", explique Jean-Luc Richard.
 

2

Sur les 27 circonscriptions bretonnes, deux candidats sortants ne se représentent pas. C'est un choix dans la 3e circonscription des Côtes d'Armor. Le député Les Républicains, Marc Le Fur, a annoncé être atteint d'un cancer et ne pas briguer un nouveau mandat à l'Assemblée nationale.
En revanche, dans la 1e circonscription d'Ille-et-Vilaine, si le député LFI Frédéric Mathieu n'est pas candidat cette année, c'est parce qu'il n'a pas été investi par le Nouveau Front Populaire.
Pour autant, les ex-députés qui sont repartis en campagne bénéficieront-ils d'une prime au sortant? Pas certain pour le politologue Jean-Luc Richard.
"Traditionnellement, les élections législatives intègrent une dimension notabiliaire. Les députés sortants sont des notables, ils sont connus, sont intervenus sur le terrain. Cela donne une prime de notoriété à celui qui se représente mais les candidats de la majorité ont une moins grande implantation locale que ceux qui étaient historiquement les députés des Républicains ou du Parti socialiste qui eux, étaient souvent des élus locaux d'abord".
 

3e

À l'issue du premier tour des élections législatives en 2022, le Rassemblement national s'est, au mieux, classé 3e en Bretagne. Cela a été le cas dans vingt circonscriptions de la région.
Dans les sept restantes, le parti d'extrême droite était arrivé en 4e position. Le meilleur score enregistré par le Rassemblement national lors du premier tour des dernières législatives a été enregistré dans la 6e circonscription du Morbihan avec 21.60% des suffrages de ce territoire. 
"Le vote RN est arrivé en tête en Bretagne (aux européennes) pour la première fois de l'histoire et donc c'est un bouleversement et un changement. Cependant le score régional reste nettement inférieur au score national. Puisqu'il n'y a pas d'accord concret avec les responsables de droite proches d'Eric Ciotti, le RN aura à mon avis du mal à obtenir un député en Bretagne. [...] De plus, le profil des candidats RN en Bretagne est extrêmement marqué dans une extrême droite "anciennes manières, ancienne caractéristiques" à la Jean-Marie Le Pen".
 

24

C'est le nombre de circonscriptions bretonnes qui ont, au second tour en 2022, vu des duels entre candidats de la majorité présidentielle et de la NUPES. Dans une circonscription, la 7e d'Ille-et-Vilaine, ce sont un candidat de la majorité présidentielle et un des Républicains qui s'étaient opposés.
Dans la 4e circonscription du Morbihan, la majorité présidentielle était parvenue à se qualifier et avait affronté un candidat sans étiquette. Une seule circonscription a vu se qualifier un candidat Les Républicains face à un de la NUPES, c'était dans la 3e circonscription des Côtes d'Armor.
Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Actualité
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
GRAND INVITE REGIONAL

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don