Accueil
​Bourges : Le centre de vaccination déménage au Prado pour monter en puissance
Partager

​Bourges : Le centre de vaccination déménage au Prado pour monter en puissance

Un article rédigé par Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry,  -  Modifié le 29 mars 2021
Les berruyers de plus de 75 ans recevront désormais le vaccin Pfizer dans une salle du Prado. Objectif : doubler le nombre d'injections par semaine.
RCF - Le nouveau centre de vaccination de Bourges a ouvert ses portes de lundi 29 mars au Prado. RCF - Le nouveau centre de vaccination de Bourges a ouvert ses portes de lundi 29 mars au Prado.

L'espace Montamarteau, un peu trop à l'étroit

Du stade... au gymnase ! Installé à l'espace Montmarteau au stade Alfred Depège depuis le 9 janvier dernier, le centre de vaccination anti-Covid de Bourges a été transferé dans la salle VIP 1 du Palais des Sports du Prado ce lundi 29 mars. C'est un espace beaucoup plus grand que la mairie a décidé de mettre à disposition pour accélerer le rythme : "Le centre de vaccination de Montmarteau est devenu trop exigu" explique Magali Bessard, première adjointe du maire de Bourges, déléguée à la santé. "Pour accompagner la montée en puissance [de la vaccination] nous avons proposé la mise à disposition du Palais des Sports du Prado : on passe de 200m2 à 680 m2."


RCF - La salle VIP du Prado est beaucoup plus grande que l'espace Montmarteau.

Objectif : 2 500 injections par semaine

La mise en place de cette nouvelle infrastructure devrait se traduire rapidement dans les chiffres et permettre de doubler le nombre d'injections par semaine au centre de Bourges : "L'objectif de vaccination est d'arriver à 2 500 injections par semaine dans ce centre" détaille le docteur Christian Voilequin, médecin retraité et administrateur du site, qui se montre optimiste : "Le 15 avril je pense qu'on sera dedans... même sûrement avant ! Tout dépend maintenant du nombre de doses. Nous, on peut gérer déjà un flux plus important."

Contrairement au vaccin AstraZeneca qui peut être administré notamment par les médecins traitants, le vaccin Pfizer nécessite une logistique importante, d'où la création de centres de vaccination. Il est conservé à -70 dégrés et doit être administré dans les 6h après la décongélation.


RCF - Les patients passent par la salle d'attente avant d'être pris en charge et conduits à un box de vaccination.

"Il faut que tout le monde se fasse vacciner !" 

L'organisation est déjà bien en place : les patients qui arrivent au Prado doivent attendre leur tour dans une salle d'attente à l'entrée. Après un petit passage pour enregistrer leur nom et présenter leur carte vitale, ils sont pris en charge et dirigés jusqu'à un box en bois où une infirmière va réaliser la piqûre. Une affaire réglée en quelques secondes.

Enfin, ils restent 15 minutes en observation et après, c'est le soulagement : "C'est une sécurité pour nous, puisque à l'âge qu'on a... c'est compliqué hein ! En plus moi j'ai le coeur qui ne va pas très bien alors bon... je me fais vacciner" nous explique cette dame âgée, qui n'a reçu que la première dose il y a quelques semaines. Son tour viendra demain, mais aujourd'hui elle accompagne son mari qui vient de recevoir sa deuxième injection du sérum de Pfizer. "Comment ça s'est passé la piqûre ?" lui demande t-elle, installé dans l'espace d'observation : "Très bien, très bien !", répond-il.


RCF - Un box de vaccination : c'est là que les patients reçoivent la piqûre.

Fatiah, 78 ans, vient elle aussi de recevoir le vaccin avec son mari. Elle est satisfaite et encourage tout le monde : "Ça nous protège et on protège les autres. Il faut que tout le monde se fasse vacciner, pas seulement moi...  Tout le monde, tout le monde, tout le monde ! Les vieux, les jeunes, tout le monde ! " insiste-t-elle, motivée par la perspective de pouvoir à nouveau "embrasser les enfants et les petits enfants..."


RCF - Pour l'ouverture du centre le 29 mars, le maire de Bourges était en visite accompagné d'élus, du préfet du Cher et du délégué du Cher de l'ARS.

La campagne de vaccination va s'accélerer dans tout le département. Actuellement, le Cher reçoit 4 500 doses du vaccin Pfizer par semaine. Ce chiffre devrait passer à 9 300 à partir du 10 avril, selon l'Agence Régionale de Santé.

Pratique : Vous pouvez prendre rendez-vous pour la vaccination par internet via la plateforme Doctolib ou par téléphone au 0 805 02 14 00.

Reportage

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don