Accueil
Bourges : L'Assemblée citoyenne est officiellement lancée
Partager

Bourges : L'Assemblée citoyenne est officiellement lancée

Un article rédigé par Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry, le 20 septembre 2021  -  Modifié le 8 janvier 2024
Emissions spéciales Reportage : Installation de l'assemblée citoyenne de Bourges


C'était l'une des principales promesses du candidat Yann Galut durant la campagne électorale. L'Assemblée citoyenne de Bourges a été officiellement installée mercredi 15 septembre dans la salle du Conseil municipal. Elle sera en rodage pendant quelques mois, le temps de définir le cadre, mais devrait être pleinement opérationnelle d'ici le mois de mars. 

L'installation officielle a eu lieu le 15 septembre dernier, en fin de journée. © RCF - Guillaume Martin-Deguéret. L'installation officielle a eu lieu le 15 septembre dernier, en fin de journée. © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.

Ils ont entre 17 et 76 ans. Ils sont graphistes, militaires, routiers, chômeurs ou encore enseignants, et composent la toute nouvelle Assemblée citoyenne de Bourges, voulue par la municipalité arrivée aux affaires en juillet 2020. Une assemblée qui se veut représentative de la population berruyère, composée de citoyens issus de tous les quartiers de la ville, choisis par un tirage au sort à partir des listes électorales, de la liste de la Journée Défense et Citoyenneté et d'une liste complémentaire pour les volontaires enregistrés sur aucune des deux précédentes.


Pas foule pour la première


Se doutant bien que tout le monde ne serait pas intéressé pour participer au projet, la Ville a procédé à un large tirage au sort. 300 citoyens sont sortis du chapeau mais seulement 29 ont répondu à l'appel sur les 48 espérés. Mercredi soir, ils n'étaient finalement que... 13 dans la salle du Conseil municipal pour l'installation de l'Assemblée citoyenne. Une situation qui n'inquiète pas Alain Bouquin, maire-adjoint délégué à la citoyenneté, en charge du projet : « C'est une méthode nouvelle, ça ne s'est jamais fait par tirage au sort ! On reçoit une lettre du maire vous disant que vous avez été tiré au sort pour participer à une Assemblée citoyenne... et là on doit se dire : qu'est-ce que c'est que cet OVNI ! » justifie Alain Bouquin. L'élu reste très confiant : « Je n'ai aucun souci sur le fait qu'on atteigne 48 [citoyens] parce qu'on va refaire un tirage complémentaire dans les mêmes conditions. »

 

Ma voix peut, peut-être, apporter quelque chose. 

 

Parmi les 13 berruyers qui étaient au rendez-vous pour le lancement de l'Assemblée citoyenne mercredi, il y avait Marion Laurent, 30 ans. L'infirmière a été surprise quand elle a reçu le courrier lui indiquant qu'elle faisait partie des heureux élus : « J'ai été surprise, mais je l'espérais ! » s'enthousiasme la jeune femme. Elle compte bien s'impliquer dans ce projet : « J'ai toujours vécu à Bourges, et c'est pour moi le moyen de faire une bonne action, améliorer ma ville, la garder dynamique et j'avais envie de participer à ça. Je pense pouvoir représenter une classe de la population qui n'est pas toujours présente lors des Conseils municipaux... Ma voix peut, peut-être, apporter quelque chose. »


On se réunit... et on fait quoi ?


Pour la municipalité, pas question que l'Assemblée citoyenne ne soit qu'un simple "gadget". Elle compte bien lui donner les moyens pour réussir sa mission : « Je suis pas là pour générer de la frustration [...] aujourd'hui on ne peut pas dire qu'on va réussir, par contre, on peut dire qu'on va s'en donner tous les moyens » acquiesce Alain Bouquin. L'Assemblée citoyenne sera consultée notamment sur les décisions budgétaires, les grands projets de la ville, mais pourra aussi s'auto-saisir. Son travail doit être complémentaire du Conseil municipal et pourra balayer tous les sujets : « On parle d'écologie, de transport, d'accessibilité, de santé... et elle va aussi être consultée régulièrement par le Conseil municipal sur des projets qui n'étaient pas inscrits dans notre programme, et où on a besoin d'une validation des berruyers. »


Comme preuve de sa bonne foi, le maire Yann Galut a proposé à l'Assemblée citoyenne un premier sujet sur lequel travailler : l'abaissement de la vitesse maximale autorisée à 30km/h dans les rues de Bourges. Un dossier brûlant, d'entrée de jeu !

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don