Accueil
Avis Google : quand les établissements scolaires sont victimes des commentaires
Partager

Avis Google : quand les établissements scolaires sont victimes des commentaires

Un article rédigé par Océane Boisseleau - RCF Nice Côte d'Azur, le 3 mai 2023  -  Modifié le 17 juillet 2023
L'info de la Côte d'Azur Avis Google : quand les établissements scolaires sont victimes des commentaires

Ces dernières années, les avis Google ont pris une place considérable dans notre quotidien. De la simple recherche d'un restaurant à la décision d'acheter un produit en ligne, les avis des utilisateurs peuvent influencer nos choix. Cette tendance s'est également étendue aux établissements scolaires, avec de plus en plus de parents et d'élèves qui publient des avis sur Google parfois avec des intentions malveillantes. 

 

De nombreuses écoles de Nice font face à des avis négatifs parfois vengeurs de la part d'élèves - Photo RCF De nombreuses écoles de Nice font face à des avis négatifs parfois vengeurs de la part d'élèves - Photo RCF

Le secrétaire général national du Syndicat des directrices et directeurs d'école, Thierry Pajot, est révolté. « Il y a quelques avis Google qui ont une influence totalement néfaste sur une personne, deux personnes, sur l'équipe en entier et donc sur l'école en entier ». Certains commentaires vont même jusqu'à citer l'identité de quelques professeurs.

 

 

 

Une situation alarmante face à laquelle l'éducation n'a pas encore de solution. 
D'après Thierry Pajot, « certains professeurs découvrent [pour la première fois ces avis] par l'intermédiaire de leur établissement. » Ces commentaires sont souvent le reflet de l'expérience personnelle des élèves et de leurs parents. Ils peuvent donc être subjectifs et ne pas refléter la qualité globale de l'école.

 

 

 

 L'école n'est pas le consumérisme. On est là pour instruire, on est là pour la réussite scolaire 

 

 

Également professeur et directeur à l'école Saint-Pierre-d'Arène, Thierry Pajot rapelle que le rôle des établissements scolaires est avant tout pédagogique. « L'école n'est pas le consumérisme. On est là pour instruire, on est là pour la réussite scolaire ». Selon lui, la mise en garde est essentielle pour apprécier correctement ces évaluations virtuelles. 

 

 


Néanmoins, cette situation ne touche pas uniquement l'enseignement du premier degré. Les lycées sont également concerné par ce fléau. Au lycée Masséna de Nice, Noa, ne comprend pas bien les raisons de ces commentaires, qui selon elle, sont surtout puérils : « Ce sont des jeux d'enfants, c'est hyper facile. Mais en même temps, si c'est la seule plateforme d'expression, ils n'ont pas vraiment le choix. »

 

 

 

Créer des plateformes pour endiguer le phénomène ? 

 

 

 


Au delà de l'allure dépréciative, ces avis servent aussi à donner une indication intéressante sur certains aspects de l'établissement, tels que la qualité de l'enseignement, l'ambiance générale ou la relation avec les enseignants. Pour Églantine, élève en classe de prépa au lycée Masséna, la solution est toute trouvée.  « À la fac, ils ont des plateformes pour à la fin de l'année noter leurs professeurs. Ce sont des plateformes encadrées et là, s'ils ont quelque chose à dire, ils peuvent le dire et ils sont pas obligés de se venger dans les avis Google. Peut-être que si on avait un lieu au lycée, une plateforme, pour justement dire ce que l'on pense, il n'y aurait pas de débordements comme ça ».

 

 

 

En attendant la mise en place de mesures pour préserver la sphère pédagogique, les écoles peuvent aussi répondre aux commentaire. Une action qui leurs permet de montrer qu'elles sont à l'écoute des besoins et des préoccupations de leurs élèves comme de leurs parents.

 

 

 

Il est important de garder à l'esprit que les avis Google ne sont  pas être le seul critère de choix d'un établissement scolaire. D'autres facteurs, tels que la localisation, la qualité des installations ou le coût des frais de scolarité, doivent également être pris en compte.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don