Accueil
Augustin de Romanet : "Je préfère la décarbonation aux profits"

Augustin de Romanet : "Je préfère la décarbonation aux profits"

Un article rédigé par Pierre-Hugues Dubois - RCF, le 22 novembre 2022  -  Modifié le 22 novembre 2022
L'Invité de la Matinale Augustin de Romanet : "Je préfère la décarbonation aux profits"

Les émissions de gaz à effet de serre du transport aérien ont plus que doublé dans le monde en 20 ans. Mais le secteur aérien prend conscience de son impact négatif sur l'environnement, et certains leaders du secteur appellent à la sobriété. C'est le cas d'Augustin de Romanet, le PDG du groupe Aéroports de Paris (ADP). Entretien.

Augustin de Romanet était l'invité de #LaMatinaleRCF Augustin de Romanet était l'invité de #LaMatinaleRCF

Alors que Lufthansa a annoncé récemment ouvrir plusieurs milliers de postes au recrutement, et que le terminal 1 de l'aéroport de Roissy s'apprête à rouvrir, le secteur aérien tourne la page de la crise Covid. L'occasion d'opérer une décarbonation. "Jusqu'à récemment, on va dire 2019, le transport aérien se préoccupait un peu moins d'innovations technologique pour se décarboner, constate Augustin de Romanet, le PDG du groupe Aéroports de Paris (ADP), mais aujourd'hui, le tournant est pris, et je peux attester que ce soit les constructeurs d'avion, les compagnies aériennes ou les producteurs de pétrole, tous ont désormais à cœur d'aller le plus vite possible pour un transport aérien qui sera totalement décarboné dans un 30 ou 40 ans."

 

L'importance d'avoir des comportements "raisonnables"

 

Pour le PDG du groupe ADP, il est nécessaire que les consommateurs aient maintenant un comportement "raisonnable". Un positionnement qui a pu étonner. "Aujourd'hui je suis étonné que les gens semblent étonnés, confie Augustin de Romanet, chacun sait qu'il faut être raisonnable dans le domaine de la consommation d'énergie, dans le domaine de la circulation automobile, dans le domaine de l'utilisation des Data Center, etc. : pourquoi est-ce qu'il ne faudrait pas aussi être raisonnable en transport aérien ?"

 

 

Éviter des mesures de coercition

 

 

Car pour lui, c'est un enjeu de liberté dans les années qui viennent : "Il s'agit simplement de dire à nos à nos compatriotes que si on veut éviter des mesures de coercition qui rendent la liberté impossible il n'est pas idiot d'avoir des comportements raisonnables", ironise-t-il. 

 

"Je préfère la décarbonation au profit"

 

Tout en continuant à réaliser son métier "d'hospitalité", Augustin de Romanet souligne préférer "la décarbonation au profit". Pour lui, la capacité de son entreprise à préférer une vision long-terme à des profits courts-terme n'est pas liée au fait qu'ADP soit détenue majoritairement par l'État. "Mes autres grands actionnaires m'ont félicité pour ses déclarations, de façon assez contre-intuitive, en me disant que ils étaient heureux d'investir dans une société qui manifestait cet esprit de responsabilité."

 

Pour le PDG d'ADP, "les entreprises aujourd'hui sont comme les autres personnes, elles sont sincèrement engagées pour un développement durable et un respect de la planète". Les entreprises du secteur aérien sont pourtant souvent accusées de greenwashing. Augustin de Romanet répond, taquin : "que celui qui n'a jamais péché…"

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don