Accueil
Attentat de Saint Etienne du Rouvray : entre huit et treize ans de prison pour les accusés présents
Partager

Attentat de Saint Etienne du Rouvray : entre huit et treize ans de prison pour les accusés présents

Un article rédigé par Etienne Pépin - RCF, le 10 mars 2022  -  Modifié le 10 mars 2022
L'actu chrétienne L'éspérance du pardon à la fin du procès de Saint Etienne du Rouvray

Les trois accusés présents dans le box à l’occasion du procès de l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray ont été condamnés respectivement à huit, dix et treize ans de prison, pour leur proximité avec les terroristes ayant assassiné le père Jacques Hamel le 26 juillet 2016.
 

Policier de dos. ©Unsplash Policier de dos. ©Unsplash

Des peines jugées trop légères par les parties civiles

Près d’un mois après avoir débuté, le procès de l’attentat de Saint Etienne du Rouvray s’est achevé mercredi 9 mars dernier. Jean-Philippe Steven Jean Louis, Farid Khelil et Yassine Sebaihia, les trois personnes présentes dans le box des accusés, ont été déclarés coupables d’association de malfaiteurs terroriste criminelle par la cour d’assises spéciale de Paris.

Entre sept et quatorze ans de prison avaient été requis lundi dernier par les avocates générales du procès. Des peines qui avaient été jugées particulièrement légères par les parties civiles, au regard de ce que prévoit la loi dans le cas d’une association de malfaiteurs terroriste. Seul l’un des accusés, Rachid Kassim, présumé mort en Irak en 2017, a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Trois accusés dans le box

Dans le détail, Jean-Philippe Steven Jean Louis, qui a reconnu devant les juges avoir tenté de partir en Syrie avec l’un des deux meurtriers du père Jacques Hamel et diffusé de la propagande de Daech, a été condamné à 13 ans de réclusion criminelle, assortie d’une période de sureté des deux tiers, et d’un suivi socio-judiciaire de cinq ans.

S’agissant de Farid Khelil, le cousin d’Abdel-Malik Petitjean, un des deux terroristes de Saint-Etienne-du-Rouvray, la justice l’a condamné à dix ans d’emprisonnement. Lui aussi a reconnu l’intention de partir en Syrie. Il a par ailleurs échangé des messages avec son cousin évoquant des attaques. Il affirme cependant n’avoir jamais été au courant des intentions de ce dernier. Pour lui également, une période de sureté des deux tiers, ainsi qu’un suivi socio-judiciaire de cinq ans.

Yassine Sebaihia, enfin, a été condamné à huit ans de prison. Ce dernier s’est déplacé de Toulouse à Saint-Etienne-du-Rouvray, quelques jours avant l’attaque, pour rencontrer les deux terroristes. D’après lui, il s’agissait juste de se rendre sur place pour prendre des cours de religion. Là encore, la justice a imposé un suivi socio-judiciaire de cinq ans, qui comprend également l’obligation d’exercer un métier, l’interdiction de fréquenter l’un des autres accusés, l’interdiction de porter une arme, et l’obligation de soin.

Des témoignages poignants

Durant le procès, les parties civiles, parmi lesquelles Guy Coponet, un paroissien rescapé de l’attaque, et la sœur du père Jacques Hamel, Roseline Hamel, se sont livrés dans des témoignages poignants. RCF vous propose d’écouter la réaction de l’archevêque de Rouen, dont dépend l’église Saint-Etienne-du-Rouvray, Mgr Dominique Lebrun.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don