Accueil
RCF Attaques au Daghestan sur fond de tensions religieuses
Partager

Attaques au Daghestan sur fond de tensions religieuses

Un article rédigé par Pauline de Torsiac - RCF, le 26 juin 2024  -  Modifié le 26 juin 2024

Plusieurs attaques terroristes ont eu lieu ce dimanche 23 juin au Daghestan, dans le Caucase russe. Des attentats sur fond de tensions religieuses. Les précisions de l'historien Jean-Baptiste Noé, rédacteur en chef de la Revue Conflits.

Eglise orthodoxe  © HANS LUCAS Eglise orthodoxe © HANS LUCAS

Les communautés juives et chrétiennes prises pour cible au Daghestan 


Dans la ville côtière de Derbent, une synagogue a été incendiée, des églises ont également été prises pour cible, un prêtre orthodoxe a été tué, la gorge tranchée. A Makachkala, la capitale, les terroristes s'en sont pris à un poste de police. Au total, une vingtaine de personnes ont été tuées dans ces attaques visant cette république russe du Caucase, à majorité musulmane. L'historien et rédacteur en chef de la revue Conflits, Jean-Baptiste Noé rappelle que le Daghestan est une mosaïque ethnique et religieuse. “C'est un petit territoire qui est entre la Géorgie et la mer Caspienne, plusieurs peuples l’ habitent, plusieurs religions aussi, dont des musulmans sunnites, des orthodoxes, des juifs. Cela fait plusieurs siècles que l’on a ces brassages et ces mélanges, les choses se passaient plutôt en bonne intelligence jusque là. Mais aujourd'hui, il y a un réveil d'un islamisme sunnite de plus en plus virulent."
Les cibles ne sont pas choisies par hasard, ce sont des sites religieux qui ont été visés, des églises et des synagogues. Cela rappelle ce qui s’est passé en octobre dernier dans le pays. L’aéroport de Makhatchkala la capitale avait dû être fermé après avoir été pris d’assaut par une foule hostile à Israël. Pour l'historien, ” Il y a aujourd’hui  un réveil de ces tensions et une opposition qui est une opposition religieuse contre tout ce qui n'est pas islamiste.”

Au lendemain de ces attaques, le patriarche Kirill, chef de l'église orthodoxe russe et fervent soutien du Kremlin, a assuré que l'ennemi cherchait à détruire la paix interreligieuse en Russie.

Un Conseil interreligieux présidé par le patriarche de Moscou

La  Russie est un Etat laïc. L'église orthodoxe placée sous l'autorité du patriarcat de Moscou est la principale communauté religieuse du pays. Si la loi russe reconnaît le rôle spécial de l'orthodoxie dans l'histoire du pays, quatre religions sont considérées comme traditionnelles, le christianisme donc, l'islam, le bouddhisme et le judaïsme. Un conseil interreligieux de Russie est même présidé par le patriarche Kirill. Son rôle, favoriser le dialogue, notamment dans les zones sensibles comme le Daguestan. Jean-Baptiste Noé rappelle que "Ce conseil permet aux autorités religieuses de se retrouver et d'échanger."

La  guerre en Ukraine  a été un tournant. En se focalisant  sur cette guerre, le pouvoir russe s'est un peu détourné de ses marges, et notamment du Caucase.

Une zone pourtant  extrêmement turbulente. Le Daghestan est le voisin de la Tchétchénie où il y a eu une guerre contre la Russie très sanglante dans les années 1990-2000. La pression militaire et policière  russe s’est  relâchée et cela donne des vélléités  d'intervention de la part de mouvements qui sont autonomistes à l'égard de Moscou."


Et dans un contexte de guerre en Ukraine, la Russie a accusé Kiev d'être à l'origine des attentats au Daghestan, les autorités de cette région russe ont par ailleurs décrété trois jours de deuil après ces attentats.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don