Accueil
Assises de l’eau: se préparer aux futurs enjeux de gestion de l’eau en Moselle
Partager

Assises de l’eau: se préparer aux futurs enjeux de gestion de l’eau en Moselle

Un article rédigé par Nina Chevrier - RCF Jerico Moselle, le 16 février 2024  -  Modifié le 16 février 2024
3 questions à ... en Moselle Département de la Moselle : des assises de l'eau en vue

En raison des pics de sécheresses récurrents chaque été, l'eau est aujourd'hui au cœur des préoccupations du département de la Moselle. Pour la première fois de son histoire, la Moselle était en crise d’eau durant le mois d’août 2022. Les Assises de l’eau sont l’occasion d’envisager des solutions dans ce domaine.

Les premières Assises de l'eau de la Moselle se sont tenues le mardi 13 février 2023 à Metz Les premières Assises de l'eau de la Moselle se sont tenues le mardi 13 février 2023 à Metz

Le mardi 13 février 2024 à Metz, se sont tenues les premières Assises de l’eau de la Moselle. Cette conférence était présidée par Laurent Touvet, Préfet de la Moselle, et Patrick Weiten, Président du Conseil Départemental de la Moselle. La situation de la ressource en eau en Moselle, les solutions envisagées, et la signature d’un contrat-cadre étaient à l’ordre du jour.

 

Agir dès maintenant au niveau local

Cette journée était organisée à l’initiative du département de la Moselle, et s’adressait aux collectivités locales et autres acteurs du territoire. Pour le département, l'enjeu était d’impulser des initiatives concrètes en matière de gestion de l’eau. Parmi les intervenants, Emma Haziza, experte hydrologue et conférencière internationale, François Bigorre, chef de projet à l'Agence de l'eau Rhin-Meuse ou encore Marc Hoeltzel, Directeur Général de l’Agence de l’eau Rhin-Meuse sont intervenus sur la question de la protection de la ressource en eau, devant un parterre d’acteurs locaux (maires, membres du département de la Moselle, filière aquacole, représentants agricoles etc).

En ouverture de conférence, Patrick Weiten a réaffirmé la volonté, au niveau départemental, “de faire évoluer la préservation de la ressource en eau, son exploitation, et la mutualisation des moyens dans une logique de mutualisation des ressources”.

Au niveau national, la situation est préoccupante. “On est actuellement dans une phase d’anticyclone depuis 2017, on perd de l’eau” a souligné Emma Haziza, durant les Assises. En raison des assèchement des sols, les phénomènes de déforestation se multiplient et vont s’accentuer. Les déficits structurels en eau étant de plus en plus nombreux, les sécheresses estivales sont de plus en plus marquées.

Auparavant, la France était un pays qui ne manquait pas d’eau, donc les autorités ne se souciaient pas de ces questions. Par conséquent, en l’espace de quelques années, “la France est devenue le pays qui se réchauffe le plus rapidement dans le monde” a averti l’experte hydrologue. Devant une audience conquise, Emma Haziza a prévenu qu'il faut “jouer intelligemment avec le cycle de l’eau, et pas contre le cycle de l’eau”.

Récemment, l’année 2022 a contraint l'exécutif à présenter le Plan Eau sur l’ensemble du territoire. Le but était de répondre aux défis du changement climatique, et garantir à tous un accès à une eau de qualité. En ce sens, le Plan Eau s’est décliné au niveau régional.

Au fur et à mesure des étés, les crises liées au besoin d’eau sont de plus en plus importantes. “Si rien n’est fait, le phénomène va s’accentuer avec les conséquences que l’on connaît, et les restrictions d’eau seront encore plus drastiques” a mis en garde le préfet de la Moselle, Laurent Touvet.

 

Les projets dans la gestion de l’eau

Les conséquences des sécheresses à répétition sont de plus en plus visibles chaque année, en atteste le débit très bas du fleuve Moselle. Des initiatives sont donc entreprises localement. L’Etat s’est engagé à faire des pompages des bassins houillers et en récupérer l’eau, afin de garantir une bonne qualité de vie pour ceux qui y habitent. Des actions sont également envisagées au niveau du coût de l’eau.

Selon les territoires, le prix de l’eau n’est pas le même. Le président du Conseil Départemental de la Moselle, Patrick Weiten a donc pour projet de mettre en place un prix unique et général de l’eau.

 

L’après “Assises de l’eau en Moselle”

Au travers des Assises de l’eau, il était aussi question du transfert des compétences de la gestion de l’eau.Cette décision législative prévoit qu’à partir du 1er janvier 2026, les compétences eau potable et assainissement reviendront aux communautés de communes, communautés d’agglomération et métropoles. 

Les conseils départementaux verront alors leurs compétences renforcées en termes de gestion dans l’approvisionnement en eau potable. L’assemblée a achevé la journée avec la signature officielle du contrat-cadre entre le Département de la Moselle et l’Agence de l’Eau Rhin-Meuse. Un contrat qui tend, à l’avenir,  à mieux coordonner les actions au sein de la collectivité territoriale dans la protection et la préservation de la ressource d’eau.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don