Accueil
Assassinat du Père Jacques Hamel : deux ans après
Partager

Assassinat du Père Jacques Hamel : deux ans après

Un article rédigé par Catherine Manné - RCF,  -  Modifié le 1 juillet 2021
L'actu chrétienne Assassinat du Père Jacques Hamel : deux ans après
Deux ans jour pour jour après le 26 juillet 2016, le diocèse de Rouen s'apprête à commémorer l'assassinat du père Jacques Hamel
podcast image par défaut

Il y a deux ans le 26 juillet 2016, le père Jacques Hamel était sauvagement assassiné dans son Église, à l’issu de la messe qu’il prononçait comme chaque jour pour les quelques fidèles de l’été encore présents dans la paroisse.

Alors que le diocèse de Rouen s'apprête à fêter ce triste anniversaire nous avons joint Armand Isnard, auteur et documentariste pour la télévision, qui vient de publier une biographie du père Jacques Hamel aux éditions Artège. Il y brosse les traits de cet homme simple à la vie discrète et qui n’aurait certainement pas aimé ce montrer ainsi dans la lumière des projecteurs.

"Il n’y avait rien à dire du père Jacques Hamel [...] Il ne voulait absolument pas être dans les projecteurs, qu’on parle de lui."

“J’étais un peu angoissé, parce qu’il n’y avait rien à dire du père Jacques Hamel. Je me suis dit que c’était quand même une gageure de faire un livre sur une personne qui était à ce point dans l’ombre. Il ne voulait absolument pas être dans les projecteurs, qu’on parle de lui. C’était le curé de campagne toujours ouvert à tout le monde. Et en fin de compte, l’humilité totale. Le père Hamel avait une spiritualité christocentrique, incontestablement. C’était Dieu, avant tout."

    Pour le père Pierre Bellache, responsable des relations avec l’Islam pour le diocèse de Rouen, il s’agit avant toute chose de ne pas oublier et d’éduquer les jeunes générations afin d'empêcher toute dérive fanatique, et cela, au sein de toutes les religions. Le père Pierre Bellache, au micro d’Emmanuel Cid, RCF Rouen.

"le devoir de mémoire est toujours important quand on a vécu des événements difficiles"

“D’abord le devoir de mémoire est toujours important quand on a vécu des événements difficiles, il est toujours bon de se rappeler que ça peut arriver et de se redire combien nos relations, notamment dans le domaine interreligieux sont importantes. Et puis ça nous stimule aussi dans le devoir d’éducation vis à vis notamment des jeunes, puisque là c’était un jeune qui était l'auteur des faits. C’est une attention que nous devons avoir nous les religieux à faire en sorte que les jeunes aient une bonne éducation dans la foi, et ne se sentent pas attirés par des opinions déviantes et violentes.“

Le diocèse de Rouen prévoit dès ce soir de se rassembler autour de la mémoire du père Jacques Hamel. Le chapelet sera médité à 18h en l’Eglise saint Etienne de Saint Etienne du Rouvray, suivi par le témoignage et la méditation guidée du père Pierre Bellache. Une messe sera célébrée demain, jeudi 26 à neuf heures, présidée par monseigneur Dominique Lebrun, archevêque de Rouen.
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don