Accueil
Anormalement bas, le niveau des cours d'eau inquiète les pêcheurs du Haut-Rhin
Partager

Anormalement bas, le niveau des cours d'eau inquiète les pêcheurs du Haut-Rhin

Un article rédigé par Adrien Beaujean - RCF Alsace, le 3 juin 2022  -  Modifié le 3 juin 2022
Les Trois Questions · RCF Alsace Anormalement bas, le niveau des cours d'eau inquiète les pêcheurs du Haut-Rhin

Dans le Haut-Rhin, le niveau des cours d’eau est trop bas pour un début de mois de juin. La fédération des pêcheurs du département est aux aguets et surveille également les températures des rivières. La crainte d’une sécheresse cet été est grande. On fait le point avec le directeur de la fédération des pêcheurs, Émilien Bordier.

DR DR

Adrien Beaujean: Pourquoi on peut aujourd'hui dire qu'ils sont trop bas pour un mois de juin en 2022?

 

Émilien Bordier: Les débits que l'on peut voir dans les rivières sont anormalement bas puisque d'habitude ce sont plutôt des quantités d'eau que l'on retrouve en été, en juillet ou en août. C'est pour cela que nous sommes vraiment inquiets. Pour l'instant il n'y a pas de catastrophes puisque les eaux restent fraiches donc les températures restent fraiches aussi. Pour l'instant tout va bien pour les poissons même s'ils sont très sensibles car au-delà de 18°C, la truite commence à avoir de grosses difficultés pour survivre. Il n'y a pas eu d'interdiction de pêcher notamment, simplement de la vigilance et de la sensibilisation auprès des différents pêcheurs. Nous avons conseillé, avant chaque partie de pêche, de mesurer la température pour vérifier que l'on est bien en dessous de ces 18°C.

 

A.B: Quels noms de cours d'eau sont impactés par ce niveau très bas dans le Haut-Rhin?

 

É.B: Quasiment tous les cours d'eau qui descendent du massif vosgien, avec de faibles débits qui commencent à poser soucis.

 

A.B: Et comment on explique ces faibles débits? C'est avec la pluviométrie j'imagine?

 

É.B: Le mois de mai a vu quand même pas mal de recors tombés, que ce soit en terme de manque de pluie mais aussi de températures élevées. ces derniers jours le thermomètre est redescendu et c'est bien puisque moins il y a d'eau dans les rivières, plus l'impact de la température de l'ai est fort.

 

A.B: En tant que directeur de la fédération de pêche, c'est aussi le rôle des pêcheurs à veiller à ce que tout se déroule bien? C'est quoi un petit peu les craintes qu'il peut y avoir pour le mois de juin et surtout les mois de juillet et août cet été?

 

É.B: Les pêcheurs sont vraiment les sentinelles puisque tous les jours i y a des centaines de pêcheurs qui sont en bord de l'eau pour pratiquer leur loisir, et c'est très courant que l'on nous fasse remonter des observations, des problèmes, et notre rôle à nous c'est de coordonner tout ça et de lancer des alertes auprès de l'État et des différentes collectivités. On a sollicité le comité de sécheresse, les différents services de l'État pour essayer d'anticiper plutôt que d'attendre d'être au pieds du mur pour trouver des solutions. Il y a des solutions qui sont possibles, par contre c'est sûr que ça va demander de faire concessions. Ça concerne vraiment tout le monde parce que l'on pense tout de suite aux professions agricoles mais non ça concerne vraiment tout le monde. Pour commencer on peut arrêter de gaspiller l'eau, il y a encore des gaspillages d'eau inutiles. L'eau du robinet provient bien que quelque part donc quand on est dans la montagne c'est bien souvent de l'eau qui est prélevée directement dans les rivières! Et si ce n'est pas prélevé dans les rivières, ça provient de la nappe, et la nappe elle sert à alimenter les rivières! Donc il faut stopper le robinet quand on se brosse les dents, prendre une douche plutôt qu'un bain, des gestes simples du quotidien mais qui permettent, mis bout à bout, de faire de grandes économies d'eau. Il faut limiter l'impact environnemental et permettre à la goutte de pluie qui tombe par terre de rejoindre les nappes qui vont ensuite réalimenter les cours d'eau lorsqu'il y en a besoin en période critique? Il y a bien sûr le bouleversement climatique mais il y a aussi des choses plus locales et on peut agir.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don