Accueil
Annecy : quelle(s) paroisse(s) pour la commune nouvelle ?
Partager

Annecy : quelle(s) paroisse(s) pour la commune nouvelle ?

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF Haute-Savoie, le 2 février 2024  -  Modifié le 2 février 2024
Vitamine C, en Haute-Savoie Annecy : quelle(s) paroisse(s) pour la commune nouvelle ?

Après un an d'épiscopat, Mgr Yves Le Saux reprend une réflexion qui n'avait pas abouti, avant le Covid : quelle mutualisation possible entre 4 des paroisses de la ville d'Annecy ? Comment accomplir la mission d'évangélisation dans ce territoire, qui a beaucoup évolué ces dernières années ? On vous explique la démarche, ses causes et conséquences en 4 points clés. 

Célébration en la cathédrale d'Annecy ©RCF Haute-Savoie Célébration en la cathédrale d'Annecy ©RCF Haute-Savoie
  • Quelles paroisses sont concernées ? 

Sont concernées par cette visite pastorale les 4 paroisses catholiques dont le "territoire de couverture" est situé exclusivement sur la commune nouvelle d'Annecy (créée au 1er janvier 2017) : la paroisse Le Christ Ressuscité entre lac et colline (Annecy / Annecy-Le-Vieux), la paroisse Sainte-Jeanne de Chantal (centre-ville), la paroisse Saint Jean aux portes d'Annecy (Cran-Gevrier et Seynod), la paroisse Sainte-Thérèse en Annecy (quartiers de Novel et des Fins). Les paroisses qui couvrent Pringy et Meythet ne sont pas intégrées à la réflexion : les anciennes municipalités de Pringy et Meythet font partie de la nouvelle commune d'Annecy, mais le territoire de ces paroisses est étendu à d'autres communes.  

  • Pourquoi cette réflexion ? 

"La mission de l'Eglise c'est d'annoncer le Christ... Je me suis rendu compte, en arrivant à Annecy, que les 4 paroisses ont des questions communes, même si elles ont des identités, richesses et difficultés différentes. Il me semblait donc pertinent de reprendre cette réflexion globale" explique l'évêque d'Annecy, Monseigneur Yves Le Saux. Le précédent évêque avait déjà lancé une visite pastorale, en 2019, qui s'était arrêtée avec la crise COVID, sans aboutir à des orientations concrètes. "Les rencontres de 2019 n'ont pas servi à rien : ont préparé le terrain. Ces grandes réflexions ont besoin de s'inscrire dans le temps et de mûrir" souligne le Père Vincent Grillet, membre de l'équipe pilote de la visite.

 

Toutes les pistes sont ouvertes 

 

  • Quel calendrier ? 

Avec Mgr Yves Le Saux, une équipe pilote la visite pastorale : Marie-Pascale Saubiez, membre du conseil épiscopal et extérieure aux paroisses concernées ; Marie-Christine Butel, engagée dans la paroisse Saint-Jean ; Sabine Aguesse engagée dans la paroisse du Christ Ressuscité ; le Père Vincent Grillet, curé de la paroisse Sainte-Thérèse et modérateur de la paroisse Saint-Jean. L'équipe pilote a rencontré, fin 2023 des acteurs du territoires : élus locaux, associations, chefs d'établissements catholiques... L'idée était d'entendre les besoins du territoire et de comprendre les convergences avec la mission des chrétiens. Depuis ce mois de janvier 2024, un discernement a démarré avec les équipes d'animation pastorales (EAP) des paroisses concernées. "Pour l'instant je sens une belle qualité d'écoute. Et surtout, des convergences entre les enjeux du territoire et les préoccupations des EAP. Restera à mobiliser toutes les sensibilités et toutes les générations de nos paroisses !" souligne Sabine Aguesse. D'ici Pâques, les paroissiens des 4 entités seront en effet consultés sur des points précis. Au mois de juin 2024, Mgr Yves Le Saux rendra des orientations à mettre en œuvre.  

  • Quelles conséquences possibles ? 

Alors, Annecy ne comptera-t-elle plus qu'une seule grande paroisse ? La démarche aboutira t-elle plutôt à la mise en commun de moyens humains et financiers sur des missions précises ? Ou bien à un nouveau projet commun ? Toutes les pistes sont ouvertes ! "C'est enthousiasmant d'élargir notre regard, de se laisser interpeller. Ca donne de l'élan" confie Marie-Christine Butel.  "Nous pensons à la mission avant de penser aux organigrammesBien sûr il y aura des freins et des habitudes contre lesquelles il faudra lutter. Mais un travail bien vécu ensemble donnera le goût de continuer à travailler ensemble. La réussite de la démarche s'évaluera ensuite à la fraternité qui se sera créée entre les paroisses" conclut Marie-Pascale Saubiez. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don