Accueil
RCF Anne Tanguy prend la direction du Quartz, la scène nationale de Brest
Partager

Anne Tanguy prend la direction du Quartz, la scène nationale de Brest

Un article rédigé par Ronan Le Coz - RCF Bretagne, le 5 juillet 2024  -  Modifié le 5 juillet 2024

Une nouvelle tête à la direction du Quartz ! Anne Tanguy prend les commandes de la scène nationale de Brest. Après deux ans de crise sanitaire et trois ans de travaux de rénovation, le premier objectif est de faire redécouvrir ce théâtre aux Finistériens. Rencontre avec Anne Tanguy.

Anne Tanguy était auparavant à la tête de la scène nationale de Besançon - © Ronan Le Coz Anne Tanguy était auparavant à la tête de la scène nationale de Besançon - © Ronan Le Coz

C’est une saison de transition pour le Quartz dont vous prenez la direction ?

J'arrive à la direction de cette très belle maison, avec une histoire merveilleuse que j'ai suivie et qui m'a aussi fondée dans mon parcours, puisque j'ai fait mes études à Brest. J'étais moi-même une spectatrice du Quartz, et évidemment cette nomination me réjouit et je suis très heureuse. C'est une chance aussi d'arriver et d'avoir le temps de construire et d'installer son projet, et je vais porter avec grand plaisir la saison construite par Paul-Jacques Hulot. Je me retrouve à plein d'endroits dans cette programmation avec des artistes que j'ai moi-même accompagnés à d'autres moments, Joël Pommerat, Samuel Achache, et plein d'autres... Et puis plein d'axes qui font écho à des choses que j'ai envie de défendre également : une saisons inclusive, une saison qui s'adresse à la jeunesse et aux familles, des rendez-vous très rassembleurs et fédérateurs, une place importante de la musique, et c'est important dans mon parcours que ces scènes pluridisciplinaires offrent toujours une place aux musiques ! Et puis la danse qui est un des axes très forts du Quartz.

Vous voulez garder la colonne vertébrale du Quartz...

Voilà ! Être exemplaire à ces endroits-là... Continuer à soutenir des créateurs et des artistes à travers la Bretagne et le monde entier, pour que les Brestoises et les Brestois puissent découvrir ces nouveaux talents, ou talents déjà confirmés, avec l'expérience aussi des années hors les murs.

Il faut que le public retrouve l'habitude de venir au Quartz

Ce sont trois années nomades et les deux années précédentes, avec le Covid, qui ont eu un impact énorme sur le spectacle vivant. Mais cela représente peut-être aussi de l’expérience pour la suite ?

Pour l'instant, je pense que cela a plus fragilisé que consolidé... On se rend compte que la saison 24/25 arrive après quasiment cinq ans d'une programmation qui n'a pas été complète sur une saison, entre le Covid et les travaux. Il faut donc aussi que le public retrouve l'habitude de venir au Quartz, et ce sera un une belle ambition ! Parce que c'était quand même la première scène nationale en France pour sa fréquentation. Le public va revenir découvrir le Quartz cette rentrée, et cette saison complète va aussi relancer cette dynamique qui est attendue de tous, et des équipes en premier lieu ! Là où ça enrichit d'avoir fait une saison nomade, c'est sur la connaissance des territoires, des nouveaux partenaires, la confiance mise en place parce qu'on se connaît... Il y a le désir de poursuivre des collaborations dans cette dynamique partenariale.

Depuis la saison 2018-2019, la ville de Brest également s'est transformée, avec des nouveaux arrivants... C'est un peu une page blanche qui s’ouvre dans cette perspective ?

Oui, certainement. Et puis toujours, en fait... Je pense que c'est une ville qui accueille tous les ans des nouveaux arrivants. Et puis ce sont aussi des moments de la vie. Il y a des moments où on sort moins, quand on est jeune parent, par exemple, on est très pris avec des jeunes enfants, et tout d'un coup, quand ils prennent un peu d'autonomie, on va pouvoir ressortir... Ce n’est donc pas que les nouveaux arrivants. C'est aussi laisser la porte ouverte à des gens qui, pendant un moment donné, ne sont pas venus ou d'autres qui s'interdisent même de venir. Donc on ira aussi à la rencontre des habitants de Brest.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don