Accueil
Animaux, abandons : mauvaise résolution
Partager

Animaux, abandons : mauvaise résolution

Un article rédigé par Johan Fresse - RCF Lyon, le 2 janvier 2024  -  Modifié le 2 janvier 2024

Nous venons de passer la période des fêtes de fin d’année, et c’est en ce moment que certains sites d’occasions enregistrent un pic d’annonces : celles des cadeaux non souhaités, revendus en seconde main. Car tous les cadeaux ne sont pas forcément souhaités sous le sapin. Dans certains cas, ce sont même de bien mauvaises idées. Les associations de protection animale avertissent d’ailleurs particulièrement après les fêtes : les animaux ne sont pas des jouets. Un message d’autant plus important en ce moment car les fêtes de fin d’année représentent un pic concernant le nombre d’animaux abandonnés. Les associations multiplient les opérations de sensibilisation, mais ce n’est pas suffisant. 
 

Illustration d'un chien de compagnie - ©Amy Humphries - Unsplash Illustration d'un chien de compagnie - ©Amy Humphries - Unsplash

Les refuges en première ligne 

Et face à ces abandons qui se multiplient, les refuges sont en première ligne : c’est le cas du refuge indépendant de Gerbey, dans le nord-Isère. Un refuge qui peut accueillir jusqu’à 50 chiens et 80 chats. Christine Chaume en est la présidente bénévole : « On est évidemment contre l’adoption ou l’achat en période de fêtes, parce qu’à chaque fois, quelques semaines plus tard, on a des appels pour récupérer les animaux (...) Non, un animal n’est pas un cadeau de Noël, c’est pas un meuble, c’est pas un jouet. » Alors pour éviter ces mauvaises surprises, le refuge fonctionne en 3 visites minimum avant de se prononcer sur une adoption. Des mauvaises surprises qui se transforment en abandon, en prise en charge par exemple par le refuge de Gerbey, et des frais : le refuge dépense en moyenne 4000 à 5000 euros par mois en frais vétérinaire. Sans compter évidemment les salaires, les charges sociales… Tout en sachant que le refuge de Gerbey dépend essentiellement des dons. 

Une fédération, pour les soutenir tous

Heureusement, les refuges indépendants ne sont pas seuls face à cette situation : le refuge de Gerbey par exemple fait partie du réseau de la Confédération Nationale de défense de l’animal. Une structure qui regroupe 270 refuges et associations, et qui se place comme soutien, qu’il soit administratif ou financier. Florian Sigronde en est membre, et détaille la nature de ces aides : « Nous sommes capables de débloquer une partie des fonds pour par exemple le paiement de leurs frais vétérinaires impayés, un accompagnement possible également sur certains travaux. Mais ce n’est pas toujours suffisant, alors le meilleur moyen de soutenir, c’est de donner, aux refuges proches de chez vous ». On estime aujourd’hui que plus de 100 000 animaux sont abandonnés chaque année en France. 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

Tempo · Le podcast d'actualité de RCF Lyon
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Tempo · Le podcast d'actualité de RCF Lyon

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don