Accueil
America first
Partager

America first

RCF,  -  Modifié le 21 juin 2018
Les Etats-Unis de Donald Trump vont-ils lancer une guerre commerciale contre le reste du monde ? Cette question est sans nuance, mais elle se pose.
geralt - image Pixabay geralt - image Pixabay

Le président américain s’est il-lancé dans un grand bluff pour faire plier ses interlocuteurs, fidèle à la méthode qu’il a exposé dans son best seller, l’ « art du deal » ? Ou va-t-il engager le monde dans un cercle vicieux de représailles et de contre-représailles, qui pourrait aboutir à  une grave crise, comme dans les années 30 ? Difficile à dire, mais ces derniers jours semblent aller dans le sens de cette seconde hypothèse…

En une semaine, on a assisté à une forme d’emballement mortifère entre Etats-Unis et Chine. Vendredi, les Américains annonçaient des droits de douane de 25% sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises, pour compenser, selon eux, le « vol par la Chine de technologies et de propriété intellectuelle américaines ». Immédiatement, les Chinois ont répliqué par des taxes équivalentes sur les produits américains.

Réplique des Américains mardi : 10% de taxes sur 200 milliards d’euros de produits chinois, qui devrait être suivis par la même somme et le même taux par les chinois. Et ce n’est pas fini, Donald Trump a annoncé qu’il taxera 200 milliards de dollars de biens supplémentaires «si la Chine augmente à nouveau ses tarifs douaniers» en réaction. Ces mesures pourraient porter à 450 milliards la valeur des produits chinois taxés, soit la quasi-totalité des importations venues de Chine. Les Chinois ne pourront pas faire de même, car leurs importations des Etats-Unis n’atteignent pas ce niveau…

La seule crainte d'une guerre commerciale pourrait gravement affecter la croissance économique de la planète. Christine Lagarde, la présidente du FMI, a mis en garde : « il n'y aura pas de vainqueur » dans ce conflit, mais « des perdants des deux côtés ». D'autant que l'administration Trump a ouvert d'autres fronts contre l'Union européenne et ses partenaires au sein de l'Alena, le Canada et le Mexique.

Au Canada, les appels à boycotter les produits américains se sont multipliés. Certains internautes ont publié des images de «chariots de supermarché garantis sans Trump», revendiquant fièrement d'avoir payé deux fois plus cher pour des fraises canadiennes plutôt qu'importées des États-Unis... ou d'avoir mis deux fois plus de temps à faire leurs courses pour vérifier que rien n'est américain.

Le milliardaire Donald Trump doit en grande partie sa victoire aux élections de 2016 à la dénonciation des accords commerciaux qu'il juge « calamiteux » et responsables de la destruction de milliers d'emplois américains. A l'approche des élections de mi-mandat le 6 novembre, décisives pour garder sa majorité au Congrès - le Parlement américain -, le président veut démontrer à ses électeurs qu'il tient ses promesses de faire passer «l'Amérique d'abord» - « America First ». Et qu’il faut donc lui permettre de continuer à ferrailler contre le reste du monde.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don