Accueil
Agriculteurs : le centre ville de la Roche-sur-Yon bloqué par des centaines de tracteurs
Partager

Agriculteurs : le centre ville de la Roche-sur-Yon bloqué par des centaines de tracteurs

Un article rédigé par Florine Silvant - RCF Vendée, le 31 janvier 2024  -  Modifié le 31 janvier 2024

Mercredi 31 janvier, plusieurs centaines de tracteurs bloquent le centre ville de la Roche-sur-Yon, à l’appel des syndicats agricoles FDSEA et Jeunes Agriculteurs de Vendée. Les exploitants sont rassemblés devant la préfecture du département. Sur les grands axes, la circulation est difficile. 

Crédit : Florine Silvant Crédit : Florine Silvant

C’est une mobilisation de grande envergure. Mercredi 31 janvier, plusieurs centaines de tracteurs bloquent le centre-ville de la Roche-sur-Yon, à l’appel des syndicats agricoles FDSEA et Jeunes Agriculteurs de Vendée. Depuis 11h ce matin, des dizaines d'entre eux stationnent face à la préfecture, coupant la circulation. 

Sur les tracteurs, des slogans comme "Pas de pays sans paysans" ou "Nourrir, pas mourir" sont écrits à la bombe fluorescente jaune. Des drapeaux des syndicats représentés flottent dans les airs et des klaxons résonnent dans toutes les rues du centre ville. L'ambiance est détendue, alors qu'un barbecue géant est organisé dans le parc face à la préfecture, un moyen de rendre "l'évènement convivial", souffle Jordy Bouancheau, élu national des Jeunes Agriculteurs. 

Une circulation difficile 

S’ils ne bloquent pas complètement les voies, les agriculteurs filtrent la circulation. Conséquences : de nombreux ralentissements et bouchons aux alentours du centre ville de la Roche-sur-Yon. Ce matin déjà, les convois au départ de Challans, Les Sables, Les Herbiers, Montaigu et Fontenay-le-Comte ont provoqué de nombreux ralentissements sur les routes du département. Le départ des tracteurs est prévu vers 17h, le trafic risque d’être à nouveau perturbé. 

Un point d’étape dans la mobilisation 

Plus d’une semaine après le début de leur mobilisation quasi quotidienne, cette journée est l'occasion pour les agriculteurs de faire le point sur la mobilisation. “Il était important de se retrouver, de prendre la température” explique Jordy Bouancheau, élu national des Jeunes Agriculteurs, “On a besoin de voir aussi un peu l’état de fatigue, de voir la détermination des gars…

Une fatigue compensée par l’envie des professionnels d’obtenir gain de cause : ”On est sur un mouvement historique, en tout cas pour les jeunes agriculteurs, et il est important de montrer qu’on est prêt à se battre pour notre avenir”. 

Des annonces sans convaincre 

Les agriculteurs dénoncent une faible rémunération, des charges administratives trop lourdes, et des normes européennes contraignantes… En réponse, Gabriel Attal a déjà fait plusieurs annonces dans leur sens, comme le fait que les aides de la PAC seraient versés d’ici au 15 mars sur les comptes des exploitants.

Pour l’heure, ces mesures ne semblent pas convaincre les agriculteurs, qui se disent déterminés à poursuivre la mobilisation

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don