Accueil
Abbé Christian Venard : "la sainteté est un acte d’abandon"
Partager

Abbé Christian Venard : "la sainteté est un acte d’abandon"

Un article rédigé par Etienne Pépin - RCF, le 1 novembre 2023  -  Modifié le 29 février 2024
L'Invité de la Matinale Abbé Christian Venard: la sainteté est un acte d’abandon

A l’occasion de la Toussaint, focus sur cette grande fête du calendrier liturgique et l'appel universel à la sainteté à travers des portraits de saints connus et inconnus...

©Metropolitan Museum of Art ©Metropolitan Museum of Art

"La vie liturgique est émaillée jour après jour de figures de saints authentifiées, portées sur les autels par l’Église. Ce sont des exemples officiels. Et une fois par an, l’Église souhaite que nous fêtions tous ces saints qui sont déjà dans la gloire de Dieu, qui veillent sur nous, qui sont inconnus" explique l’abbé Christian Venard, aumônier militaire, et auteur de "La sainteté de A à Z : dopez votre vie spirituelle" (éd. Artège).
 

"Laisser la première place à Dieu"

Le pape François a publié une exhortation apostolique sur la sainteté. "Avant même le pape François, il y a un texte très célèbre de Vatican II, l’appel universel à la sainteté. Mais on n’avait pas attendu Vatican II dans l’Église. Et on peut penser à Saint François de Salle, qui explique que la sainteté est pour tous. La sainteté, c’est tous les baptisés, et tout homme ou toute femme qui suit à travers le monde avec droiture sa conscience, est appelé à la sainteté" ajoute l’abbé Venard.

Dès lors, quel cahier des charges pour devenir saint ? "Nous sommes appelés à suivre les enseignements de l’Église, à suivre les commandements de Dieu. Mais  tout cela n’a de sens que si nous laissons la première place à Dieu. C’est cela qui me passionne chez ces vies de saints : à un moment donné ils ont choisi de laisser la première place à Dieu et de vivre avec cela. Et cela les a toujours entraîné dans des aventures incroyables" lance-t-il.
 

A la rencontre du sacrifice du Christ

Aumônier militaire, l’abbé Christian Venard accompagne les soldats des Armées françaises, parfois en mission. "La base commune entre la vie du militaire et la vie chrétienne de sainteté, c’est la notion de sacrifice. Ce qui n’est pas du tout moderne. C’est très mal vécu. Il faut vraiment l’exemple d’un colonel Beltrame pour qu’on se rappelle que le sacrifice fait la grandeur de l’homme. Et ça, les militaires le vivent au jour le jour. A la Toussaint, les visages des morts que j’ai accompagnés, notamment en Afghanistan, me reviennent. Et je suis absolument persuadé que dans le sacrifice qu’ils ont fait de leur vie, même si parfois ce n’était pas des chrétiens, il y a quelque chose de très profond. Ils ont rencontré le sacrifice du Christ" estime-t-il.

"Tous les auteurs spirituels nous invitent à ne pas se demander où on en est de sa sainteté. A partir de moment où on se laisse faire par le Christ, on ne se pose plus trop de questions. C’est un acte d’abandon. C’est Lui qui gouverne, qui dirige la barque et on se laisse entraîner. Bien souvent, il nous emmène là où ne l’avait pas prévu" conclut l’abbé Christian Venard.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

©RCF
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
L'Invité de la Matinale

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don