Accueil
Abbé BERNARD VAN VYNCKT: "Dès bounès fièsses di Pauque à tortos !"
Partager

Abbé BERNARD VAN VYNCKT: "Dès bounès fièsses di Pauque à tortos !"

RCF Namur,  -  Modifié le 14 mai 2020
Le célèbre Abbé Van Vynckt, qui célèbre la Messe en Wallon aux Fêtes de Wallonie vous adresse ses meilleurs voeux pour Pâques, en wallon bien sûr! :)

â–º Pâques 

Samedi et hier dimanche, nous avons fêter Pâques. Pour les chrétiens, la plus grande fête du calendrier. Mais, à ma connaissance, c'est la première fois qu'on nous demande, à nous les curés, de le faire tout seul, à la maison. L'année passée, nous étions trois cents dans l'église de Marche-en-Famenne, pour une célébration avec le feu nouveau, avec les luminaires qui éclairaient le noir, avec la chorale qui avait apprêté ses plus beaux morceaux, et avec des personnes très heureuses de se retrouver ensemble. Oui, c'est drôle de devoir fêter Pâques ainsi, tout seul à la maison. 

Mais à bine lire l'évangile, notre Seigneur, lui aussi, a vécu ces jours-là tout seul, depuis le jeudi soir, au jardin de Gethsémani, jusqu'à l'aurore du dimanche. Parce que les apôtres avaient fui, de peur d'être arrêtés et tués, eux aussi. Alors, cette année-ci, je vois cela comme un signe pour nous faire vivre en profondeur ce que signifie Pâques. Pâques signifie passage. 

Oui, n'est-ce pas Pâques, quand on voit un sourire rayonnant sur le visage d'un ami, qui est passé par le petit trou ? 

N'est-ce pas Pâques quand un médecin, mort fatigué, continue de soigner ses malades, sans discontinuer et les fait "revivre" ? 

N'est-ce Pâques pour les bénévoles de l'école des devoirs voient des enfants reprendre courage et étudier au mieux ? 

N'est-ce pas Pâques pour une famille qui se retrouve tous ensemble, pour la première fois depuis des années, parce qu'un de ses fils revient, lui qui avait fui la maison ? 

N'est-ce pas, chaque fois, Pâques, quand dans le noir (la grisaille) des jours se met à lui un peu de soleil ? Comme un passage de bon temps qui fait fleurir le jardin. 

Mes amis, trop souvent, nous ne voyons, ou ne regardons, que tout ce qui va mal, que tout ce qui est désespérant. Pourtant il y a un autre versant à notre monde. Nous en connaissons des hommes et des femmes qui ne laissent pas tomber les bras et travaillent, chaque jour, pour que notre terre soit un monde où il fait bon vivre, où on défend la justice et la paix, où on trouve du bonheur à vivre ensemble. 

Mais cela signifie aussi qu'il nous revient, à la maison, dans nos villes et nos villages, au travail et partout ailleurs, de nous mettre à l'ouvrage pour nous aider les uns les autres et semer des fleurs d'amitié et de bonheur. 

Alors et alors seulement, comme je le disait la semaine dernière avec les mots d'André Henin : "Il n'y aura de plus beau dimanche qu'il n'y eut de vendredi".  

Bonne fête de Pâques à tous ! N'oubliez pas de manger certains œufs cuits dur, ou bien un petit morceau de chocolat, tout en gardant bonne mesure, Autant dire, avec modération.

 
 
 
 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don