Accueil
À Rome, un dernier adieu à l'ancien pape Benoît XVI
Partager

À Rome, un dernier adieu à l'ancien pape Benoît XVI

Un article rédigé par Jeanne d'Anglejan - RCF, le 4 janvier 2023  -  Modifié le 5 janvier 2023
Émission Spéciale Émission spéciale - Mort de Benoît XVI : premières réactions

Les funérailles de Benoît XVI ont lieu ce jeudi 5 janvier à 9h30 (une messe diffusée en direct sur RCF). Ses huit années de pontificat auront marqué l’Église. Avant de devenir le pape Benoît XVI, Joseph Ratzinger était d’abord un homme de convictions.

Benoît XVI, pape jusqu'en 2013, est décédé le 31 décembre 2022. © Photo Flickr / CC BY-SA 2.0 Benoît XVI, pape jusqu'en 2013, est décédé le 31 décembre 2022. © Photo Flickr / CC BY-SA 2.0

Le 31 décembre, jour de l’annonce du décès de Benoît XVI, l’ambiance au Vatican est solennelle. Les fidèles se sont réunis nombreux place Saint-Pierre pour adresser un "au revoir très digne" à celui qui avait été élu pape en 2005. Quelques jours avant, le pape François avait partagé son inquiétude face à l’état de santé de son prédécesseur.

 

 


Programmation spéciale en hommage à Benoît XVI

Joseph Ratzinger s'est éteint le 31 décembre 2022, à l'âge de 95 ans. Il avait été élu pape le 19 avril 2005 sous le nom de Benoît XVI et avait renoncé à cette charge huit ans plus tard. Qui était Benoît XVI ? Quelles images garderont de lui les catholiques et le monde ? La rédaction de RCF vous propose une programmation spéciale en hommage au pape émérite.

> En savoir plus


 

 

Avant Benoît XVI, Joseph Ratzinger : un théologien assidu

 

Ordonné prêtre en 1951 dans une Allemagne fragilisée par les traces de la guerre et de la dictature nazie, Joseph Ratzinger est rapidement élevé au grade de docteur en 1953. Il se voit confier d’importantes charges au sein de la Commission théologique Internationale, avant d’être peu à peu rapproché du Vatican et de devenir évêque de Rome.

 

Le 19 avril 2005, à 17h56, le 265e pape est élu. Joseph Ratzinger choisit le nom de Benoît XVI, et livre dès son premier discours son anxiété et sa vulnérabilité face à la charge qu'il se voit confiée. Il se présente lui-même comme un "simple et humble travailleur dans la vigne du Seigneur". Une humilité qui l'a mené à renoncer à sa charge en 2013, s’avouant trop faible pour poursuivre son pontificat.

 

Un pontificat court mais fructueux 

 

Si l’on garde de Benoît XVI l’image d’un pape intellectuel, il n’empêche qu’il était profondément "enraciné dans la réalité du monde contemporain". Ses encycliques "rationnelles, argumentées et accessibles" tout comme ses débats avec de nombreux intellectuels en témoignent. Le docteur allemand a apporté au Vatican la "rigueur naturelle" qui le caractérisait. En huit années de pontificat, Benoît XVI "n’a jamais renoncé à être théologien", élaborant continuellement une pensée sur l’Église, n'ayant pas peur de réformer ce qui devait l'être.

 

Parmi les chantiers de Benoît XVI au Vatican, on compte la professionnalisation des finances du Vatican. Surtout, l'ancien évêque de Rome s’est imposé comme un lanceur d’alerte. Il a pointé du doigt l’importance de l’espérance évangélique, l’alliance entre foi et raison, et a appelé les fidèles à faire preuve d'esprit critique. Ce qui marque, vu d'aujourd'hui, c'est son engagement contre les abus de toutes sortes dans l'institution. Souhaitant apporter un regard humain sur ces scandales, Benoît XVI a modifié la législation et la réglementation, peinant à être suivi par la Curie.

 

Le travail des papes est d’œuvrer à l’unité des fidèles, d’être "les pivots de la communion". Benoît XVI fut à cet égard un "homme de dialogue" qui a pacifié la relation avec les catholiques intégristes. Le dialogue interreligieux, aussi, a été l’un des grands travaux de son pontificat. Benoît XVI reste le premier pape à s'être rendu dans les pays du Golfe, très engagé pour les chrétiens d'Orient.

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don