Accueil
A la frontière Suisse : le Juvénat fait vivre la mémoire des missionnaires Justes parmi les Nations
Partager

A la frontière Suisse : le Juvénat fait vivre la mémoire des missionnaires Justes parmi les Nations

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF Haute-Savoie, le 4 mai 2023  -  Modifié le 4 décembre 2023
Vitamine C, en Haute-Savoie A la frontière Suisse : un hommage aux missionnaires Justes parmi les Nations

Ce mois de mai 2023, le Juvénat de Ville-La-Grand inaugure un parcours mémoriel. Seize panneaux, expliquant les faits de résistance de Missionnaires de François de Sales. Pendant la Seconde Guerre Mondiale, ils ont sauvé la vie de près de 2000 juifs. Quatre religieux de la communauté faisaient escalader le mur d'enceinte de leur l'école, édifié le long de la frontière.

Membres de l'équipe créatrice du parcours mémoriel ©2023 RCF Haute-Savoie Membres de l'équipe créatrice du parcours mémoriel ©2023 RCF Haute-Savoie

En 1939 quand la Seconde Guerre Mondiale éclate, le Juvénat, c’est 40 élèves, formés par une dizaine de religieux. Un établissement dont le mur d’enceinte est construit le long de la frontière… Ce qui a inspiré un stratagème à quelques missionnaires. Guénaël Morio, actuel directeur du Juvénat : "L'un des frères guettait depuis la fenêtre de sa chambre. Quand la patrouille était loin, il faisait signe avec son béret. En bas du mur, un autre saisissait l'échelle et faisait passer les familles de l'autre côté du mur. Ils avaient 2 minutes, le temps que la patrouille revienne". 

 

Les valeurs de l'Evangile les animaient 

 

Pas moins de 2000 personnes ont sauté de l'autre côté du mur du Juvénat : des résistants et une majorité de réfugiés juifs. Le directeur, le Père Frontin, les Pères Louis Favre et Gilbert Pernoud (enseignants), ainsi que le jardinier, Frère Raymond Boccard ont été honorés du titre de Justes parmi les Nations, pour ces sauvetages. Une action organisée avec la complicité des autres religieux de l’établissement. "D'autres ont fait pareil sans croire en Dieu. Mais pour ces religieux, c'est bien les valeurs de l'Evangile qui les animaient. Et l'Espérance qui leur donnait des ailes... Quant à Frère Raymond, jamais il ne s'en est glorifié" souligne le Père Jean-Yves Le Tué, actuel provincial des Missionnaires de François de Sales, qui a bien connu le jardinier du Juvénat. 

 

L'esprit de résistance nous est transmis 

 

En 1944, le Père Favre est arrêté, sur dénonciation, pour ses multiples activités dans des réseaux de résistance. Il sera fusillé quelques semaines plus tard. Les autres missionnaires ont échappé aux dénonciations pour les passages de frontière. Mais le Juvénat fut évacué cette année 1944 et la communauté dispersée. "C'est l'esprit de résistance que le Père Favre et ses confrères nous transmettent. C'est un élan... et pour ma part, je sais d'où je le tiens !" témoigne Geneviève Baud, nièce du Père Favre, née l'année de son exécution. 

 

Maintenant, c'est à la jeune génération de s'en emparer 

 

Un esprit et une histoire que la communauté du Juvénat a choisi de mettre en valeur et de transmettre à un plus grand nombre, avec 16 panneaux mémoriels, de part et d'autres du mur frontière. "Tous les élèves de l'établissement connaissent cette histoire. Mais maintenant, certains sont formés à animer des visites guidées" explique Nadia Mugnier, enseignante en histoire-géographie. "La réalisation de ce parcours a été un beau travail collectif de parents, enseignants, membres du personnel, avec des historiens et des architectes. Maintenant c'est à la jeune génération de s'en emparer !" lance Etienne Battel, parent d'élève et président de l'association qui a porté le projet de parcours mémoriel. 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don