Accueil
A Cholet, ils créent le premier van aménagé sans permis
Partager

A Cholet, ils créent le premier van aménagé sans permis

Un article rédigé par Marion Bastit - RCF Anjou, le 6 février 2023  -  Modifié le 10 janvier 2024
Reportages A Cholet, ils créent le premier van aménagé sans permis

C'est le premier van aménagé sans permis, et il a été créé à Cholet. En vente depuis octobre 2022, le Tiny van permet de partir en week-end à deux, sans dépasser les 45 km/h. Pour tout faire rentrer dans ce micro-van de 2 m², le couchage se fait dans une tente sur le toit. Reportage.

Pour dormir, le Tiny van est doté d'une tente qui se déploie sur le toit. ©RCF Anjou Pour dormir, le Tiny van est doté d'une tente qui se déploie sur le toit. ©RCF Anjou

Plus besoin d’avoir le permis de conduire pour partir en week-end en van aménagé. Des Choletais ont créé le Tiny van, le premier van sans permis. Il est en vente depuis octobre 2022.

 

Vendeur de véhicules sans permis à Cholet, Wilfried Vion a eu l’idée de ce Tiny van début 2022. « On avait des clients qui aménageaient eux-mêmes des véhicules sans permis, des camions, des voitures, en faisant un peu de bricolage », raconte-t-il.

 

Le vendeur a vite compris qu’il y avait un marché. « En face de notre concession, on a un aménageur de vans, qui lui aussi avait des clients qui n’avaient pas le permis de conduire et qui souhaitaient avoir ce type de véhicule », ajoute-t-il.

 

Pas plus de 3 mètres de long

 

Wilfried Vion a passé huit mois à penser chaque détail pour se plier aux contraintes des véhicules sans permis. « On ne peut pas dépasser 3 mètres de long, 1,50 mètre de large et 850 kilos une fois chargé », précise-t-il.

 

"Avec 3 mètres de long et 1,50 mètre de large, le Tiny van est vraiment un micro-van", concède Wilfried Vion, son créateur. ©RCF Anjou

 

Il a donc transformé le D-Truck, un fourgon sans permis du constructeur français Aixam, en micro-van aménagé. A l’arrière, tout a été pensé pour gagner de la place afin d’optimiser le moindre centimètre carré.

 

Evier, douche et frigo dans 2 m²

 

« On a un évier, avec une pomme de douche qui sert à la fois de mitigeur pour l’évier et pour se rincer dehors si on va se baigner. On a une réserve d’eau propre de 20 litres et une réserve d’eau usagée de 12 litres, donc on est en totale autonomie de ce côté-là », assure-t-il. Il n’y a pas de toilettes.

 

Le Tiny van fait tenir des banquettes, une table, un évier et un frigo dans à peine plus de 2 m². ©RCF Anjou

 

« On a des placards en haut, où on peut ranger toute la vaisselle, montre-t-il. Sous le plan de travail, au fond, on a le frigo qui est caché, avec des rangements pour de bouteilles d’eau tout le long, ce qui permet d’avoir toujours des produits au frais. »

 

Une tente sur le toit pour dormir

 

Sous les banquettes, on trouve d’autres rangements. La petite table est amovible. La lumière au plafond, les prises électriques et la pompe de l’évier sont toutes alimentées par une batterie. « Il y a deux-trois jours d’autonomie, et il suffit de se brancher sur une prise trois-quatre heures pour la recharger », assure-t-il.

 

Pour dormir, on déploie une tente sur le toit. « On a juste à ouvrir le coffre de toit, montre Wilfried Vion. La tente se déploie toute seule grâce à un vérin. On fixe l’échelle sur le côté du véhicule, et on peut grimper sur le toit pour y dormir. La tente peut contenir deux personnes d’1,95 mètre maximum. »

 

Une vitesse limitée à 45 km/h

 

Ce van sans permis coûte près de 30 000 euros. « C’est deux fois moins qu’un van aménagé classique », souligne Wilfried Vion. Il roule aussi moins vite, puisqu’il ne dépasse pas les 45 km/h. « En partant de Cholet, il faut un peu plus de deux heures pour atteindre les plages vendéennes », calcule-t-il.

 

"Ce van permet de partir en week-end à la mer quand on n'a pas le permis", résume Wilfried Vion. ©RCF Anjou

 

Ce van étant aménagé à la demande par des artisans choletais, les clients peuvent choisir la motorisation. Pour 5 000 euros de plus, il est possible d’avoir une version électrique, avec un gros bémol : « L’autonomie ne dépasse pas 100 kilomètres, contre 500 kilomètres pour la version diesel. »

 

Trois profils de clients

 

Pour l’instant, Wilfried Vion n’a pas encore vendu de Tiny van, mais il a trois clients qui sont intéressés. Ils reflètent les profils des potentiels acheteurs. « On a un homme de 50 ans qui n’a pas le permis, et qui avait l’habitude de partir en week-end en Bretagne avec sa toile de tente dans le coffre de sa voiture », décrit-il.

 

« On a un pêcheur, qui passe ses week-ends au bord de l’eau, et qui se retrouvait sous tente dans l’herbe humide ou dans des zones pas très accueillantes, poursuit-il. Et puis on a un jeune surfeur, qui est mineur, et qui voulait pouvoir aller surfer tout seul. » On peut conduire un Tiny van dès 14 ans.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don