Accueil
À Amboise, Notre-Dame-du-Bout-des-Ponts fête ses 500 ans

À Amboise, Notre-Dame-du-Bout-des-Ponts fête ses 500 ans

Un article rédigé par Laurène Rocheteau - RCF Touraine, le 3 novembre 2023  -  Modifié le 3 novembre 2023
Journal local de 8h Une tapisserie célèbre à Blois, 500 ans d'une église à Amboise, l'info à 8h

L’église consacrée en 1521 fête ses 500 ans. Un bâtiment avec une histoire particulière puisqu’elle se situe sur un point qui était la porte d’entrée de la ville. 500 ans plus tard, l’église n’a quasiment pas changé. Seule la façade extérieure a été rénovée en 2019. Mais l’église reste un lieu de rassemblement pour les Amboisiens.

L'intérieur de l'église Notre-Dame-du-Bout-des-Ponts n'a jamais été restauré. /photo: Laurène Rocheteau L'intérieur de l'église Notre-Dame-du-Bout-des-Ponts n'a jamais été restauré. /photo: Laurène Rocheteau

 

Monique est une fidèle paroissienne. Elle fréquente l’église Notre-Dame-du-Bout-des-Ponts depuis son plus jeune âge: elle a fait sa communion ici, s’y est mariée, et a même dirigé une chorale d’une trentaine de jeunes qui venaient chanter aux messes. Dans ses souvenirs, l’église a toujours été un lieu de rassemblement pour les habitants du quartier. “Il y avait plus de 1000 ouvriers de ce côté. La participation était importante, surtout pendant la guerre,” raconte-t-elle. “L’église a été pleine tous les dimanches.”

 

Très attachée à cette église, Monique aimerait, comme les autres paroissiens, la voir restaurée d’ici 2022, car l’intérieur du bâtiment reste d’origine. “Il n’y a pas beaucoup d'églises qui ont traversé les siècles, et surtout en étant aussi peu modifiées que celle-ci,” explique Marc Sanson. Passionné d’histoire, il a entrepris des recherches sur la Touraine, et plus particulièrement sur la ville d’Amboise, qui doivent être publiées dans un livre en 2022. 

 

/photo: Laurène Rocheteau

 

 

Construite en 1515 avec l’autorisation du roi François Ier, l’église a été consacrée en 1521 et fête donc ses 500 ans cette année. Ce sont les paroissiens d’Amboise qui ont demandé, à l’époque, à ce qu’elle soit construite. “Il n’y avait pas d’église dans ce quartier, la dernière avait été détruite du temps des invasions normandes, c’est-à-dire au IXème siècle,” explique Marc Sanson. Les Amboisiens ont donc demandé une église de ce côté de la Loire lorsque le quartier s’est développé au XVème siècle. “Ça leur évitait d’avoir à traverser la Loire, qui pouvait souvent être coupée en raison de la rupture des ponts ou du flot montant du fleuve.”

 

Avec ces quelques bribes d’histoire, le nom de l’église fait tout de suite sens. “Elle est vraiment située au bout des ponts,” explique Marc Sanson. “C’est un endroit important car lors du commerce de la Loire par bateau, les bateaux devaient remonter la Loire au retour et donc devaient passer sous une arche marinière qui était la plus élevée. Et au bout des ponts, il y avait des mariniers qui halaient les bateaux quand les vents n’étaient pas assez favorables venant de l’Ouest.” C’est donc de là qu’est venu le nom de l’église, Notre-Dame-du-Bout-des-Ponts. 


En plus de son histoire particulière, l’église a également une architecture atypique puisque les contreforts, généralement construits à l’extérieur des églises pour maintenir la structure, se trouvent ici à l’intérieur. “C’est pour ça qu’elle est voûtée de cette façon-là, il n’y a pas de chapiteau.” D’autres éléments font sa particularité, comme les clés de voûte, dont une est pendante. “Et celle au-dessus du retable, avec la salamandre de François Ier, en hommage au roi qui avait autorisé la construction de l’église,” explique Marc Sanson. 

 

/photo: Laurène Rocheteau

 

 

L’église fait partie d’un quartier que la ville d’Amboise a voulu mettre en valeur, en organisant une exposition en partenariat avec les archives départementales en septembre dernier. “Les gens traversent ce quartier car c’est là qu’est la gare, mais ce n’est pas le quartier le plus historique que l’on visite à Amboise,” explique Anne Debal-Morche, conservatrice du patrimoine aux archives d’Indre et Loire. “Le but était donc de mettre en valeur son histoire, qui est importante car cette partie du bout des ponts était l’entrée de la ville. Et c’était aussi de ce quartier que partait le chemin vers Nazelles.” 

 

Aujourd’hui encore, l’église tient une place importante pour les habitants. “Cette église a vécu des moments très forts,” raconte Monique. “J’y suis très attachée. J’ai essayé de continuer d’entretenir avec d’autres personnes.” Marc Sanson confirme : “C’est une église modeste par son volume, mais attachante compte tenu de ce qu’il lui est arrivé au cours des siècles.” 

 

Les paroissiens pressent donc pour une restauration de l’intérieur de l’église, principalement pour supprimer l’humidité à l’intérieur du bâtiment, qui provient de sa proximité avec la Loire. L’extérieur avait quant à lui été rénové en 2019 grâce aux dons d’une paroissienne. 

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

© EHDL
Cet article est basé sur un épisode de l'émission :
Journal local de 8h

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don