Accueil
5 lieux, pour marcher sur les traces de François de Sales, en Haute-Savoie
Partager

5 lieux, pour marcher sur les traces de François de Sales, en Haute-Savoie

Un article rédigé par Vanessa Sansone - RCF Haute-Savoie,  -  Modifié le 25 juillet 2022
Le feuilleton · RCF en AuRA 5 lieux, pour marcher sur les traces de François de Sales, en Haute-Savoie

2022 marque les 400 ans de la mort de François de Sales. Un homme dont la spiritualité, moderne pour son époque, nourrit encore de nombreux catholiques dans le monde entier. Prêtre, évêque, fondateur de congrégation, écrivain et Docteur de l'Eglise... Partons à la découverte des différentes facettes de François, en marchant sur ses traces, en Haute-Savoie!

François de Sales François de Sales

1- La chapelle de Sales, à Thorens-Glières: un jeune homme pieux et fougueux

A quelques pas de l'actuel château de Thorens-Glières se trouve une petite chapelle, où nous rencontrons Isabelle Roussy de Sales, descendante d'un frère de François de Sales. "Autrefois le château de Sales était ici. François y a passé ses premières années. Le château a été détruit après sa mort, lors de l'occupation française de 1630. Ses neveux ont érigé en 1672 cette petite chapelle, sur l’emplacement de la chambre où il est né le 21 août 1557". A Thorens, les biographes nous décrivent un enfant de noble famille, au caractère affirmé. Sa maman lui fait découvrir la spiritualité. François, destiné à la magistrature, choisit, contre l'avis de son Père, de devenir "homme d'Eglise". 

2- Les châteaux des Allinges, dans le Chablais: un jeune prêtre en mission

A peine ordonné prêtre (1593), François de Sales se porte volontaire pour partir en mission, avec son cousin! "Le duc de Savoie a demandé à l'évêque d'envoyer des missionnaires pour reconquérir ce territoire, devenu protestant. Avant François de Sales, d'autres ont échoué. François va choisir une attitude plus humble, apostolique" raconte soeur Anne-Marie Baud, salésienne de Don-Bosco. François de Sales se met à l'abri, la nuit, aux châteaux des Allinges. Le dialogue avec les habitants était difficile au début: le missionnaire choisit d'imprimer des textes, qu'il glisse sous les portes. Les conversions arrivent, assurant une réputation à François, jusqu'à Rome. 

3- La cathédrale d'Annecy: un évêque de terrain 

François a été nommé coadjuteur: évêque auxiliaire qui a le droit de succession. A la mort de son prédécesseur, il devient donc évêque de Genève. Son ordination a lieu le 8 décembre 1602 à Thorens-Glières. Et sa cathédrale se trouve... à Annecy! "La cathédrale de Genève est devenue un temple protestant, à la Réforme. Les évêques de Genève sont en résidence à Annecy, où ils n'ont pas d'habitation fixe. La chapelle du couvent des capucins fait office de cathédrale" raconte Christian Regat, historien. François de Sales réputé pour être un évêque de terrain. Il visite son diocèse, fait le catéchisme à Annecy, est invité à prêcher. Le duc de Savoie lui confie aussi des missions diplomatiques. 

4- La maison de la galerie: François, co-fondateur d'un Ordre religieux

François accompagne spirituellement Jeanne de Chantal: baronne, mère de famille et veuve. Ensemble, ils imaginent un Ordre Religieux nouveau: des communautés de femmes priantes, qui iraient aussi visiter les pauvres et malades. Ce qui était inédit pour un ordre féminin. L'Ordre de la Visitation naît le 6 juin 1610 dans une maison d'Annecy. Trois femmes accompagnent Jeanne. "Des femmes de caractère, à qui François fait confiance pour choisir leur costume et déterminer les règles de l'Ordre" racontent les guides du lieu. Pour être reconnu par Rome, Jeanne, François et les premières religieuses ont dû ensuite renoncer aux visites.  

5- La maison de Charmoisy: l'écrivain de la sainteté pour tous! 

Le premier ouvrage de François de Sales est un best-seller. "Et pourtant, François ne cherchait pas à être écrivain!" s'amuse le Père Michel Tournade, oblat de François de Sales. A cette époque, les correspondances spirituelles que l'évêque entretient avec des laïcs qu'il accompagne et conseille sont passées de la main à la main. On lui recommande de les publier. C'est ainsi que naît l'Introduction à la Vie Dévote, publié en janvier 1609. Un ouvrage dédié à Madame de Charmoisy, l'une des dames qu'il accompagne. "Cet ouvrage s'adresse aux gens du monde. Il leur montre comment vivre un chemin de sainteté dans leur vie, dans leur quotidien. C'est très novateur pour l'époque!". On s'arrache les feuillets du livre pour se les passer, l'ouvrage est ré-édité plusieurs fois. Après ce succès, François publiera le Traité de l'Amour de Dieu

 

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don