Accueil
1,3 millions d'euros et plus d'un un an de travaux : la rue Coursarlon à Bourges fait peau neuve
Partager

1,3 millions d'euros et plus d'un un an de travaux : la rue Coursarlon à Bourges fait peau neuve

Un article rédigé par Guillaume Martin-Deguéret - RCF en Berry, le 31 janvier 2022  -  Modifié le 8 janvier 2024
Emissions spéciales Une requalification complète pour la rue Coursarlon à Bourges

C'est l'une des rues les plus en souffrance du centre-ville de Bourges, la rue Coursarlon est dans un très mauvais état et affiche un fort taux de vacance commerciale. Pour y remédier, la mairie a lancé des travaux depuis ce lundi 31 janvier.

La rue Coursarlon à Bourges affiche un fort taux de vacance commerciale © RCF - Guillaume Martin-Deguéret. La rue Coursarlon à Bourges affiche un fort taux de vacance commerciale © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.

Les amateurs de balades et de shopping dans le centre-ville de Bourges la connaissent bien. La rue Coursarlon est l'un des principaux axes commerciaux du coeur berruyer. En revanche, son état laisse à désirer et pour circuler il faut zigzaguer entre pavés cassés, trous et toutes les différentes rustines... la rue fait tache dans le centre historique de Bourges.

 

La rue Coursarlon est en mauvais état © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.


Pour remédier à ce problème la mairie a lancé ce lundi 31 janvier des travaux d'envergure. Ils vont durer plus d'un an et devraient être terminés d'ici le printemps 2023. Le chantier sera interrompu en avril, cet été et durant les fêtes de fin d'année pour ne pas poser trop de difficultés aux commerçants : « Il y a une première phase de travaux environ jusqu'à l'été où c'est les différents concessionnaires, EDF, GDF... qui vont intervenir pour rénover leurs réseaux souterrains, qui eux aussi sont vraiment anciens et vétustes », détaille Hugo Lefelle, maire-adjoint délégué aux travaux. « À partir du 2 septembre, la ville intervient, on enlèvera le revêtement existant, on viendra refaire une sous-couche et il y aura un pavage moderne qui sera installé après. Il sera à la fois plutôt confortable, accessible aux PMR (Personne à mobilité réduite) et respectera le patrimoine de la ville ». En tout, les travaux vont se diviser en quatre phases.

Un point noir dans la boucle marchande


La rue Coursarlon est « la rue la plus en difficulté » du centre-ville de Bourges, selon Hugo Lefelle. Elle affiche un taux de vacance commerciale de 22,91% selon la municipalité, 29,17% selon un comptage du Berry Républicain. Un point noir dans la boucle marchande du centre berruyer, surtout pour un axe important qui relie la place Gordaine et la rue Moyenne.

Les travaux de voirie seront-ils suffisants pour relancer le dynamisme de la rue ? « En tout cas, c'est un élément indispensable au préalable », acquiesce Hugo Lefelle. L'adjoint ajoute : « On fait ce pari là et après, on aura un travail avec l'agglomération de dynamisation marchande, d'aller chercher des commerçants, les accompagner pour qu'ils s'installent. Il y a de la demande de commerces en centre-ville, il y a des ouvertures, et il y en aura rue Coursarlon quand elle sera rénovée. »

 

Hugo Lefelle, adjoint au maire de Bourges, délégué aux travaux. © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.

Les pavés... ça coûte cher !


Le coût estimé des travaux assurés par la ville est de 1,3 millions d'euros pour... 300 mètres : « Le pavage, ce sont des travaux extrêmement chers parce qu'il y a beaucoup de main d'oeuvre », justifie Hugo Lefelle. « Ça demande un vrai savoir-faire. On n'est pas sur un enrobé, où une machine passe et fait tout. C'est pavé par pavé, une pose qui prend beaucoup de temps. Donc oui, ça coûte cher, mais il faut en passer par là pour avoir une rue agréable ». Et remplir les cellules vides ?

 

D'après la mairie, la rue Coursarlon compte 11 locaux vides © RCF - Guillaume Martin-Deguéret.


Durant toute la durée des travaux, la rue Coursarlon sera accessible aux piétons et les commerces resteront ouverts. La municipalité a décidé de soigner le centre-ville de Bourges : d'ici la fin du mandat en 2026, c'est plus de 10 millions d'euros qui devraient être investis pour les espaces publics, en comptant la requalification de la place Cujas, un projet qui à lui seul est estimé à 6 millions d'euros.

Cet article vous a plu ?
partager le lien ...

RCF vit grâce à vos dons

RCF est une radio associative et professionnelle.
Pour préserver la qualité de ses programmes et son indépendance, RCF compte sur la mobilisation  de tous ses auditeurs. Vous aussi participez à son financement !

  • Ce don ne me coûte que 0.00 € après déduction fiscale

  • 80

    Ce don ne me coûte que 27.20 € après déduction fiscale

  • 100

    Ce don ne me coûte que 34.00 € après déduction fiscale

Faire un don